AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/02/2014
Messages : 15
ID card : 24 ans ; Orfèvre ; Sidheim




Sujet: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss
Sam 15 Fév - 13:26



«  Papa ! » La petite voix se tut. «  PAPA ! » s'égosilla-t-elle de plus belle.

Un profond soupir s'envola à l'absence de réponse. Une main d'enfant se posa sur la porte la repoussant alors que sa bouche étouffait un grognement. Des cheveux rouges apparurent suivis de grands yeux verts. Ils fixèrent un homme entrain de s'affairer devant son établi. Aux aguets, presque en embuscade, l'être ne quittait pas du regard le fourreau manipuler avec précaution et le dos de l'adulte qui faisait la sourde oreille. Et si l'homme avait changé d'avis ? Et si finalement, il préférait qu'elle reste là avec les artisans ? De toute ses forces, l'enfant de 11 ans repoussa la porte et se précipita vers son père. Ses bras passèrent autour de sa taille, s'y agrippant avec force. La surprise passée, son père éclata de rire. Une large main se faufila dans la chevelure flamboyante. À ce simple geste, la pression des petits bras se relâcha et une expression sereine se forma sur les traits juvéniles.

Les mots n'étaient pas toujours nécessaires entre le père et la fille. Souvent au plus grand désarroi des autres membres de la famille qui ne comprenaient pas ce langage caché. Mais c'était sans doute à cause de ce dernier qu'elle occupait une place toute particulière dans le cœur de l'orfèvre. Il plaçait beaucoup d'espoir dans sa curiosité naturelle pour son métier et il lui paraissait normal de l'emmener au palais en ce jour si particulier. À l'atelier, Tyden avait été témoin de la personnalisation de l'arme du prince Aednyss, alors elle se devait d'assister à la remise de la pièce. Toutefois si le père y tenait, une pointe d'anxiété le tiraillait. Il souhaitait que sa petite dernière le voit sous son meilleur jour et s'il avait confiance aussi bien dans ses capacités que dans son savoir-faire, rien ne le mettait à l'abri d'une remarque.

« Allons-y, Tyden. Et n'oublie pas. Tu as promis d'être sage. »

La petite acquiesça vivement comme pour balayer la remarque, recula et glissa sa main dans celle tendue. Le jour tant arrivé était là. Enfin ! Son père lui avait dit quelques mots au sujet du prince, mais son cerveau n'avait gardé que des informations concernant le lieu. L'armurerie royale. Ses yeux s'étaient illuminés à cet endroit. Et au fur et à mesure qu'ils approchaient du palais, des étincelles réapparaissaient dans son regard.

Au palais, un garde les accueillit et un autre les emmena dans ce lieu sacré. Alors que la porte s'entrouvrait, Tyden sentait presque son cœur s'emballer. Elle aurait aimé lâcher la main de son père, courir dans la pièce et pouvoir toucher du bout des doigts les armes. Mais il était en hors-de-question et en petite fille bien élevée, elle suivit le mouvement. Une fois dans l'armurerie, le père et la fille s'inclinèrent respectueusement face aux personnes déjà présentes tout en soufflant dans une surprenante unisson.

« Votre Majesté. »

Lâchant la main de sa petite dernière, Smaragd père présenta l'épée, le buste toujours légèrement incliné. Tyden, à moitié cachée derrière l'orfèvre, se désintéressait de la scène. Toutefois quelque chose avait saisi son attention et son visage montrait qu'elle combattait l'envie de s'en approcher. Repoussant sa curiosité, l'enfant observa les autres hommes, ses yeux verts se posant sur le plus jeune. Intérêt et méfiance animèrent son regard juvénile. Comme si une partie de son esprit le considérait comme un ennemi. Tant qu'il n'avait pas reconnu le travail de son père, elle ne pouvait s'empêcher de le considérer ainsi. Même si Tyden savait parfaitement qui elle dévisageait de la sorte. Ses sourcils se froncèrent. Ses doigts s'entrecroisèrent nerveusement et son attention changea.  

Lentement, la lame glissait hors de sa protection révélant entièrement l'épée. À chaque bout de métal dévoilé, la nervosité la gagnait un peu plus. L'heure du verdict tomba et inconsciemment, Tyden retint son souffle.

Et dans ce court instant, elle attendait de voir si sa méfiance était justifiée ou non.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 27/10/2013
Messages : 63



Sujet: Re: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss
Dim 16 Fév - 6:38

The sword of Damocles hangs above your head

Le remue-ménage des armes que l’on déplace, les bruits de voix parviennent à ses oreilles comme des échos diffus. Il sait qu’au loin, les autres s’entrainent. Il sait qu’on loin, on fait couler le sang, s’étire les sourires et se forger une âme. Il sait qu’au loin, les murmures vont bon train, comme toujours. Mais aujourd’hui, il n’en a que faire et c’est avec une impatience grandissante qu’il attend l’orfèvre.

Il y a quelques temps à peine, l’arme était consciencieusement cachée en dessous de son lit, lisse, brillante. Émerveille, il avait tant bien que mal tenté de cacher ses sourires et la lueur de joie dans son regard par quelques expressions maussades. Mais il ne pouvait s’en empêcher, au fond et il savait que cette lame légère, forte d’un équilibre parfait et tranchante comme le diamant, serait l’un de ses plus beaux trésors. Il en avait visualisé dès le début les contours, les décorations. Sous ses mains malhabiles, les traits avaient pris forme et il savait que leurs artisans pourraient en faire une œuvre d’art.

Le regard dans le vague, il compte machinalement les secondes, tapote la table comme il en prendra l’habitude de le faire, au plus grand énervement de ses interlocuteurs. Le regard de Cadeyrn l’effleure parfois et les yeux rieurs le font un peu rougir. Il se croit à nouveau devenu un gamin impatient à l’idée de voir son jouet préféré lui être remis. Il tue le temps comme il peut, dans la contemplation des pièces de choix qui s’offrent sous ses yeux. Rien ne peut le détourner de son impatience, néanmoins et c’est avec soulagement qu’il rejoint son frère et le Guide pour accueillir son présent.

Un imperceptible frisson d’excitation traverse son échine quand les deux silhouettes traversent la porte. Les sourcils froncés, il fixe un moment la fillette à la chevelure flamboyante avant que son regard ne soit captivé par le fourreau qui referme son bien.  En retrait, il sait que Cadeyrn l’observe et ses gestes se font quelque peu gauches. Du bout des lèvres, il remercie l’artisan, incapable de détourner les yeux de la lame encore recouverte. Sa main, sûre et ferme, à son grand soulagement, la sort de a protection.

Elle est comme dans ses souvenirs, brillante, élégante. Des ciselures en marquent les côtés, le pommeau est d’un noir profond, en contraste total avec la couleur d’argent de la lame. Un unique, joyau entièrement transparent, en orne le talon, profondément enfoncé. Il fait un seul geste, fluide, léger et il a l’impression d’entendre la lame chanter.

Un sourire, enfin, se dessine sur ses lèvres et il s’incline devant celui qui la lui a remise.
« Votre travail rivalise une fois de plus avec celui des plus grands maîtres. Je tâcherai de faire honneur à cette lame. »

Il peut deviner son frère ainé sourire, dans son dos. Il sait qu’il n’a jamais été doué pour ce genre de choses, compliments et hypocrisie, jolies paroles que l’on offre à ses sujets. Mais la beauté des armes, l’harmonie des matériaux sont les seuls domaines où il montre une quelconque sensibilité. Il sait qu’on ne vient pas uniquement de lui offrir un objet comme tant d’autres. Il sait qu’on vient de lui offrir une compagne de route, une amie de longue date qui lui restera fidèle à jamais.

(Même si elle est à présent rangée, quelque part. Même s’il a l’impression que les brûlures n’en partent pas, que l’odeur de sang y est profondément imprégnée. Même s’il sait qu’à chaque fois qu’il y verra son reflet, il n’y aura que les cris et l’échec et la peine et les remords qui reviendront à son souvenir.)

Il brûle d’envie, déjà, de l’essayer, d’en apprendre les contours, le poids, d’en faire une part de son propre corps pour pouvoir se l’approprier totalement. Mais il musèle sa patience, tant bien que mal, pendant que Cadeyrn échange quelques mots avec l’orfèvre. Son propre regard accroche celui de la fillette, qui se rappelle à nouveau à son esprit. Il se rend compte qu’elle ne l’a pas quitté du regard depuis le début et son irritation habituelle commence déjà à se peindre sur son visage.

Tu ne changes pas tes habitudes, toi qui aime tes repères. Et si tu savais quel cadeau empoisonné vient de t’être remis, tu ne l’aurais même pas frôlé.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/02/2014
Messages : 15
ID card : 24 ans ; Orfèvre ; Sidheim




Sujet: Re: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss
Dim 16 Fév - 9:36



« Votre confiance et vos mots m'honorent, Primheas Prince Aednyss. »

Après ses mots sincères, l'homme esquissa un humble sourire. Un soupir de soulagement glissa hors des lèvres de Tyden, qui plaqua rapidement une main sur sa bouche. Elle était rassurée, heureuse et se mordait l'intérieur de la joue pour ne pas s'exclamer que son père était le meilleur avec cette pointe de fierté enfantine. Cependant son regard brillant dévoilait ses sentiments alors que sa curiosité reprenait le dessus. Le prince ne semblait pas des plus heureux. N'était-ce pas étrange ? Sa tête se pencha légèrement sur le côté faisant danser les courtes mèches rouges. Finalement, la petite fille secoua doucement la tête repoussant la confusion qui la gagnait. Les deux princes étaient aussi bien différents. L'un semblait extraverti, volubile, l'autre plus froid. Ses yeux se levèrent vers le plafond.

« Comme le métal et le feu...  »

Qu'elle souffla, sans le vouloir, assez fort. Pour masquer sa gêne, sa tête bougea désespérément à la recherche d'un point d'ancrage. Un objet qui focaliserait son attention. Pourtant malgré elle, la fillette s'intéressa à nouveau au Prince Métal.

« Tyden... » Une main effleura ses cheveux. Son minois se redressa croisant des yeux aussi verts que les siens. Ses sourcils se froncèrent faiblement. Le contact visuel dura quelques minutes avant que l'orfèvre n'offre un sourire désolé au plus jeune des princes. « Excusez l'attitude de ma fille, Primheas Prince Aednyss. »

A peine avait-il prononcé ses mots qu'une petite voix s'éleva, bien décidée à se plaindre de ce qui sonnait comme une injuste remontrance.

« Mais c'est vrai ! C'est comme un métal qu'il faudrait entourer d'onyx !  » Tout en parlant, Tyden fit un grand rond avec ses bras puis pointa Aednyss. « Un fourreau d'onyx et d'obsidienne... » Elle plissa les yeux. « Et de turquoise.  » Elle resta silencieuse quelques secondes. « Non, juste d'onyx.  »

Son bras se baissa. Ses mains tirèrent légèrement sur sa tunique grenat. Ses doigts en triturèrent le bord alors qu'elle réfléchissait. Faire ou ne pas faire ? Dire ou ne pas dire ? Si pour les autres personnes présentes, ses propos n'avaient aucun sens, Tyden savait parfaitement pourquoi elle pensait de cette façon. Son père lui en voudrait sûrement mais tant pis ! Inspirant un grand coup, la fillette s'avança jusqu'au prince et se planta devant lui. Si elle avait l'air d'une puce à côté de lui, Tyden était pas impressionnée. Après tout, du haut de ses 16 ans, Loran ressemblait à un géant à ses yeux.

« Primheas Prince Aednyss » La voix fluette s'exprima avec un aplomb indéniable. « Vous avez trop de mauvaises vibrations.  »

Le père comprit trop tard le raisonnement de sa fille mais jugea inutile de le partager. Il était aussi bien trop tard pour l'empêcher de parler.

« Primheas Prince Cadeyrn, Primheas Prince Aednyss, pardonnez-la... »

Emmener Tyden se révélait être finalement une erreur. Peut-être avait-il voulu la confronter trop tôt à certains aspects de son métier. La coupable, consciente de sa faute, gonfla les joues. Elle avait simplement dit la vérité. Etait-ce un crime ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 27/10/2013
Messages : 63



Sujet: Re: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss
Lun 17 Fév - 6:43

Your fantasies Merge with harsh realities

Les sourcils d’Aednyss se froncent de plus en plus au fur et à mesure que la gamine parle. Ses articulations en deviennent presque blanches, serrées autour du fourreau qu’il n’a pas lâché depuis. Les mots s’ancrent profondément dans sa chair.

(Il le sait, au fond, l’a su depuis toujours, depuis ce jour, ils ne sont pas semblables. Lui, dans ses ténèbres, dans son ombre, noir, noir, noir, à jamais alors que Caderyn étincelle. Même maintenant, dans la mort, il est infiniment plus brillant qu’il ne l’a lui-même jamais été.)

« Peut-être devrais-tu mettre l’épée en lieu sûr. » La main de son frère se pose sur son épaule et sa voix tranquille résonne à ses oreilles. La prise a beau être douce, elle n’en demeure pas moins ferme et c’est à contrecœur qu’il détourne son regard rageur de Tyden. Ses pas sont raides quand il s’éloigne et Cadeyrn se passe une main fatiguée sur le visage.

« Pardonnez aussi mon frère. Il a tendance à prendre les choses trop à cœur. » Son sourire est rassurant et une pointe de malice passe dans son regard quand il se pose sur la fillette. Même s’il reste profondément conscient des réelles raisons de l’emportement de son cadet, il sait mieux que personne que ses colères retombent aussi vite qu’elles sont venues. Il lui suffira d’un peu d’air, d’un nouveau face-à-face avec sa nouvelle épée ou même de quelques mouvements pour chasser au loin ses démons.

(Ce qu’il ne sait pas, c’est qu’ils reviendront toujours, énormes, pièges inévitables, des monstres aux yeux de rubis et aux dents d’argent qui emporteront peu à peu tout ce à quoi ils ont tenu.)

« Si vous voulez bien me suivre, Setehas Smaragd, nous pouvons continuer cet entretien en privé. »
Le Guide lui emboite déjà le pas mais Cadeyrn s’arrête, pose un regard songeur sur la pièce puis sur Tyden. « Tu peux rester ici et observer les armes, si tu le souhaites. Je ne peux pas t’autoriser à les toucher, par contre. »

Après une dernière salutation, il poursuit son chemin.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx  

Le pas plus léger, il repense à la lame soigneusement posée dans ses appartements. Les échos de voix venant de l’armurerie se sont peu à peu tais et il espère qu’ils seront partis, au fond. Surtout la gamine. Une vague d’agacement parcourt son échine quand il y repense. Mauvaise vibrations… Voir une inconnue pas plus haute que trois pommes lui faire la morale aurait pu le faire rire, s’il ne s’était pas senti si mal à l’aise.

(La vérité, il met toujours longtemps à se l’avouer. Dans les yeux clairs et lucides, il n’a rien vu d’autre que son reflet, sans parure et sans artifices. Et il a pu voir, l’espace d’un instant, le miroir terne et chamboulé de son propre esprit.)

Ses gestes sont inhabituellement doux quand il pousse la porte. Il compte passer quelques moments à observer les armes, à relire les hauts faits et exploits qu’elles ont accomplies, à réciter mentalement les noms des héros d’antan. Il espère toujours qu’un jour, son nom y sera gravé et que son arme y figurera, elle aussi.  

Arrêt.

La réalisation qu’il ne lui a toujours pas donné de nom  le frappe de plein fouet. Il tente de réfléchir à quelque chose, flamboyant, vibrant, une puissance imposée par les syllabes. Mais il ne pense qu’à l’onyx, aux ombres et à cette gamine qu’il espère ne plus jamais recroiser.

Arrêt, à nouveau. Il cligne bêtement des yeux. « Qu’est-ce que tu fais encore là, toi ? » Il ne parvient même pas à amoindrir la sécheresse de sa voix, c’est déjà fait. Devant lui, la chevelure rouge, reconnaissable, fait face à la collection d’armes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/02/2014
Messages : 15
ID card : 24 ans ; Orfèvre ; Sidheim




Sujet: Re: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss
Lun 17 Fév - 11:01



Si le père comprenait instinctivement que sa fille en avait sûrement trop dit, cette dernière affichait une petite mine dubitative. Les deux princes se comportaient de manière tellement différentes, que Tyden s'interrogea. Très vite, la raison l'emporta dans sa tête. Deagan et Loran avaient beau être frères, ils semblaient diamétralement opposés. Perdue dans ses réflexions, l'enfant écarquilla les yeux et tourna brusquement son visage vers l'orfèvre. Il ne s'inquiétait qu'à moitié. Elle ne toucherait à rien, il en était certain. Mais l'homme ne pouvait s'empêcher de se soucier de la langue bien pendue de sa petite dernière. Ne restait plus qu'à espérer qu'un garde apparaisse si le prince Aednyss revenait.

Avant de suivre Cadeyrn, le père se pencha vers sa fille et murmura.

«  Sois sage, je ferais au plus vite. »

Avec une docilité incontestable, elle acquiesça puis salua joyeusement le Prince Feu. Le silence s'installa d'un coup dans l'armurerie. Ses fossettes se creusèrent sous son sourire espiègle. Ses mains se frottèrent vigoureusement alors qu'une lueur digne d'une chipie dansait dans ses prunelles. Oh, Tyden allait être d'une sagesse exemplaire mais cette chance ne se reproduirait pas deux fois. Ainsi sautilla-t-elle jusqu'aux armes avec la ferme attention de les observer. Peut-être que les pommeaux ou les fusées lui révéleraient quelques secrets ou des techniques perceptibles uniquement par les artisans.

Une arrivée, ou plus exactement un retour, interrompit sa contemplation. Ses sourcils se froncèrent. Quel grognon ! Tout à fait, c'était le Prince Grognon, pas Métal. Sans prévenir, l'enfant quitta sa place s'approchant rapidement d'Aednyss. Dans un geste fugace, le dos d'une de ses mains effleura celle du jeune homme. Sa tête se pencha sur le côté puis elle repartit tranquillement. Une fois de retour à son poste d'observation, sa voix fluette s'éleva.

«  Tyden. » Qu'elle souffla insinuant que son prénom n'était pas toi. Tout de suite après, ses épaules se haussèrent. «  Primheas Prince Cadeyrn et papa sont partis parler de sujets de grands et moi, de toute façon, j'y comprends rien à tout ça. Et puis je ne vais pas errer dans le château, ça se fait pas. »

Lorsqu'elle avait prononcé cette dernière parole, son regard détaillait avec sérieux les armes. Qu'il râle ou non, Tyden s'en moquait. Puis d'un coup, une lumière s'alluma. Prince présent. Ses grands yeux se posèrent sur le jeune homme.

« Primheas Prince Aednyss, vous croyez qu'une lame reflète ce qu'est son propriétaire ? » Loran l'affirmait mais mieux valait deux opinions qu'une seule. D'autant plus qu'elle soupçonnait son frère aîné de faire de l'esprit. Puis son regard se reposa sur l'objet de son intérêt. Une épée l'intrigua plus particulièrement et elle s'exclama. « La fusée est vraiment bizarre. Ça doit pas être pratique ! »

Le flot de paroles ne se tarit pas immédiatement.  

« Et ce pommeau a une drôle de pierre... On dirait un oeil. » Elle grimaça, un peu, dégoûtée par cette idée. Mais une idée en chassait une autre et ce fut très intriguée que Tyden demanda.  «  Vous avez une épée préférée ? À part la vôtre ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 27/10/2013
Messages : 63



Sujet: Re: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss
Lun 17 Fév - 12:22

There'll be some blood no doubt about it


Sa respiration se bloque quand la gamine passe à proximité. Figé, il la regarde faire, avant de hausser mentalement les épaules. Les enfants qu’il a fréquentés étaient généralement aspirants aux Ordres, comme lui et il se rend compte qu’il y a bien longtemps qu’il n’a vu un visage étranger. La mention de son prénom lui arrache à peine un grognement.

Ses explications ne l’intéressent déjà plus, il préfère jeter un œil à ce qu’elle observe. Comme il s’y attend, les commentaires vont bon train, Tyden n’est pas avare de paroles et ses lèvres se pincent d’agacement. Il a d’abord envie de l’ignorer mais sa curiosité est piquée au vif. Quoi qu’elle fasse, il ne peut que voir son intérêt pur, comme un émerveillement latent, à chaque fois que ses yeux brillants effleurent les armes. Il a la curieuse impression qu’elle peut voir au-delà et sa question parvient même à lui arracher un rire qui le laisse le premier surpris.

« Une lame longtemps utilisée, oui. On peut voir l’endroit où le fer devient moins aiguisé, là où le contact a fait ternir les couleurs et affiné la matière. » Sa remarque est très terre-à-terre. Il sait ce qu’elle veut vraiment dire mais tourne un peu autour du pot, se rapproche d’elle jusqu’à regarder les objets qui l’intéresse. Il finit par lui jeter un regard en biais, un peu perturbé par sa familiarité mais, au fond, il se dit juste que c’est dû à son jeune âge. « Mais elles restent traitres. Même la plus fidèle des lames finit par s’accommoder à des mains étrangères.  Elles prennent le visage que leurs propriétaires leurs donnent à tour de rôle. »

Sa voix laisse paraître une amertume qu’il ne pensait pas posséder. Il se tait un moment, la regarde commenter les différentes épées qui passent, les dagues, parfois et s’amuse de voir son dégout tout enfantin. La question le prend un peu de cours et il répond sur la défensive, comme toujours.
« Pas vraiment. Ma préférées est toujours celle que je tiens en main parce qu’elle seule pourra vraiment m’être utile. »

Sa voix est à nouveau sèche, froide. Il repense à l’épée noire, noire et une rancœur sourde le gagne quand il pense qu’elle avait raison, onyx et obsidienne, une épée à la couleur sombre lui va sans doute le mieux.  Peut-être devraient-ils remplacer le diamant. Peut-être devrait-il écouter la petite voix qui lui murmure que son impression était bonne, que cette épée devrait l’accompagner, partout et devenir sa favorite.

Mais elles restent traîtres.

(Il ne sait pas encore à quel point il a raison mais il le saura, un jour. Il repensera à son émerveillement, à cette arme si belle, si tristement faite pour lui, si sublime dans leur étrange ressemblance. Il y repensera en s’en voulant de sa naïveté, en leur en voulant de la lui avoir offerte. Il y repensera une boule au ventre, le regard toujours figé sur le diamant qui lui a toujours semblé plus terne, depuis qu’il l’a nettoyé des traces de sang.)

Sans dire un mot, il attrape l’une des épées exposées et la lui tend.
« En garde. Tu t’es déjà battue ? »

L’idée qu’ils pourraient les abîmer ne l’effleure même pas. Après tout, ils ne feraient que leur donner une seconde vie. Cette chambre qu’il admire l’a toujours laissé un peu blasé. Les matériaux ne sont pas rares, certes mais leur valeur symbolique suffirait à redonner courage et confiance aux hommes. S’il le pouvait, il reprendrait ces armes, les renommerait, leur rendrait une vie et de nouveaux propriétaires.

Mais elles restent traîtres.

Il serre les dents, sort sa propre lame. Une épée toute bête, toute simple, rien qui ne puisse égaler ce qu’il y a autour d’eux. Il doit l’avoir depuis une semaine, deux peut-être et elles ne durent jamais bien longtemps parce qu’il n’est pas très soigneux avec ses affaires. Il se rend compte qu’il n’a jamais vraiment eu une épée rien qu’à lui et l’idée de commencer aujourd’hui le laisse hésitant, anxieux. Il le cache comme il peut, sa main ne faillit pas quand il se met en position.

Mais elles restent traîtres.

Son sourire n’a rien de rassurant, bien qu’il ne bouge pas, attendant qu’elle fasse le premier geste. Les épées mentent, c’est vrai mais les coups ne trompent jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/02/2014
Messages : 15
ID card : 24 ans ; Orfèvre ; Sidheim




Sujet: Re: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss
Mar 18 Fév - 12:48



Plutôt que de placer le rire au rang de fruit de son imagination, Tyden sourit de plus belle. Si elle ne comprenait pas la raison de cette réaction, sa perception changea doucement. Tout en étant attentive, l'enfant rassemblait ses pensées. Finalement son frère aîné n'avait pas menti, mais un détail lui échappait encore. Une moue pensive passa sur son visage. Ses bras se croisèrent et sa tête se pencha en avant, observant le bout de ses chaussures. L'explication était triste. Beaucoup trop triste mais pourtant elle n'approuvait pas tout. L'enfant n'aimait pas un certain détail parce que c'était terriblement cruel dans son esprit. Mais elle se plaisait trop à découvrir la collection du Palais pour s'attarder durablement sur ses impressions. Du moins, essayait-elle.

À la réponse à sa dernière question, une expression décontenancée se peignit sur ses traits. Le prince se révélait-il plus pratique que sentimental ? Peut-être que ceux qui empruntaient la voie des armes étaient tous ainsi. Même si là aussi, Tyden avait bien du mal à comprendre. Personne ne toucherait ses outils d'orfèvre. Un poinçon les ornerait comme pour indiquer fièrement qui en était la détentrice. Absorbée par ce futur, l'interrogation d'Aednyss la ramena à la réalité. En quelques secondes, son regard se voila. Un mot prononcé et voilà qu'un souvenir remontait la surface. Quelque chose qu'elle avait enfoui avec l'espoir que cela ne soit jamais déterré. Sa tête dodelina et le sourire revint au plus vite, comme s'il s'agissait de sa meilleure arme.

«  Avec des épées en bois !  »

Elles pouvaient faire suffisamment mal en fonction du coup porté mais les lames n'avaient rien de mortel. Les yeux verts rivés sur l'arme, Tyden sentit une hésitation la déchirer. Elle avait promis au Prince Cadeyrn et à son père de ne rien toucher. Mais le Prince Aednyss lui tendait une épée... Avait-elle alors le droit de la prendre ? Malgré sa confusion, ses mains se refermèrent sur la fusée. Son corps fit quelques pas en arrière. Maladroitement comme si l'objet s'avérait bien trop lourd. Au fond, la peur et la culpabilité imprégnaient ses gestes. Des sentiments qui lui ôtaient toute envie de s'extasier devant l'objet et encore moins de servir d'adversaire au prince. Auprès de qui elle protesta sans hésitation.

« C'est pas du jeu ! C'est comme si j'étais un Thrylan et vous, un Myroma !  » Pas question de subir une nouvelle injustice. Ses frères se montraient déjà terriblement doués dans ce domaine. Après cette manifestation pour le droit des petits à vivre en paix suivit l'attaque qu'elle maitrisait le mieux. « Primheas Prince Aednyss, vous préférez les épées aux gens ? Un garde serait un meilleur opposant... » Pause. «  Et puis les Myroma, ça mange les Thrylan...  »

L'air agacé du prince tel un flash passa devant ses yeux. Etrangement, elle n'avait pas envie d'être seule avec ce prince-là. Mais vu son refus d'obtempérer, le jeune homme risquait de s'énerver. Toute penaude, Tyden recula de quelques pas. Cela ne l'empêchait nullement de marmonner entre ses quenottes.

«  Et puis le métal, c'est un ami. Il devrait servir à protéger...  »

Son regard se baissa sur le sol. Elle ne voulait pas détester le métal. Elle ne voulait pas en avoir peur. Mais parfois, le cœur des Hommes l'effrayait.

« Les armes ne sont pas traîtres. Le métal ne trahit jamais. C'est le cœur de l'homme qui est mauvais et il périt par sa pro-pr-pr »

Trois éternuements successifs vinrent interrompre cette tirade. Que Tyden ne reprit même pas par peur de finir en Thrylan rôti.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 27/10/2013
Messages : 63



Sujet: Re: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss
Jeu 6 Mar - 10:59

They protect you from the voices


Il ne peut s’empêcher de lever les yeux au ciel devant le comportement de l’enfant. Une fille, si jeune en plus. Il n’aurait pas dû attendre mieux de sa part. Le bruit de son épée qu’il repose au sol fait un bruit mat. Il se baisse juste un peu, pour être à la hauteur de Tyden et la scrute lentement, le visage impassible.

« Tu es mignonne. » Il le dit comme il dirait Je te méprise, comme il dirait Disparais de ma vue. Un ennui pur se lit sur traits et sa voix trainante, glacée, n’a rien à envier à la plus pure forme d’arrogance. Son intérêt se dissout aussi vite qu’il n’apparaît et, déjà, il ne voit rien de plus dans cette enfant naïve, amoureuse des armes avant de l’être des combats.

(Même lui, au fond, ne le sera jamais, quoi qu’il en dise, quoi qu’il en pense. Même si son sang chante, même si sa conscience est en fête, même si son cours frissonne à chaque nouvelle bataille, il y aura toujours l’amertume, après, le sang poisseux et les regards mornes.)

« Crois-tu que les armes que fabrique ton père servent uniquement à protéger ? Crois-tu qu’elles n’ont jamais été souillées du sang des innocents ? Crois-tu que le cœur d’un homme est plus mauvais que celui d’un autre parce qu’il a osé plonger sa lame dans la chair ? »

Voix atone, yeux fixés sur une jolie dague décorée de pierreries. On dirait une arme de femme, légère, plus décorative qu’autre chose. Mais il sait que la lame, en dessous, est assassine. Il ne fixe même plus la fillette, un peu perdu dans ses pensées, comme s’il pesait ses propres paroles. Il a désespérément besoin de lui montrer qu’elle a tort. Qu’il n’y a rien de si beau et si simple, comme elle aimerait le croire. Que tout fer est parjure, comme l’est toute main quand il s’agit de porter le coup fatal.

(Plus tard, il s’en voudra parce qu’elle n’a rien demandé et qu’elle mérite de garder encore quelques illusions. Plus tard, il se dira qu’il a été cruel, ce n’est qu’une enfant, une enfant émerveillée par ce qu’on lui raconte, qui s’est forgé ses jolies idées sans qu’on ne lui demande quoi que ce soit en retard. Plus tard, il se traitera d’idiot, une fois le souffle de la colère retombé. Mais plus tard, seulement.)

Il se passe une main sur le visage, soudainement fatigué. Les cernes sous ses yeux semblent plus grands que jamais, il est pâle, pâle comme un cadavre et il sait que les entrainements à longueur de journées, les nuits sans sommeil, la rancune qui monte, grimpe, la trahison qu’il sent poindre dans ses veines ne lui laissent aucun répit. Il se mord la lèvre, pour s’empêcher de sortir des excuses, pour lui demander pardon d’être aussi dur alors qu’elle n’a rien demandé. Il ouvre la bouche pour prendre congé, demander à partir mais le bruit d’une porte qui s’ouvre le fait cligner des yeux, se retourner.

« Est-ce que tout va bien, ici ? »

Le regard de Cadeyrn passe de l’un à l’autre et s’arrête longuement sur la lame que tient encore Tyden. Aednyss se renfrogne, marmonne quelques paroles entre ses dents.

« Oui, elle voulait voir la lame alors je l’ai autorisée à regarder de plus près. »

Ses mots s’accompagnent d’un regard glacé vers la fillette. C’est sans équivoque,  si elle ne soutient pas son histoire, elle finira effectivement en Thrylan rôti.

Et le tout, avant qu’elle ne fasse d’autres sottises comme le comparer, lui, à un Myroma.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

▲ ▲



Sujet: Re: [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss

Revenir en haut Aller en bas
 

 [Flashback] Before the paling of the stars ♦ Aednyss

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Revue] BIONICLE : 7116 Tahu STARS (vidéo)
» [Vidéo] Bionicle 7137 Piraka Stars
» Etude joueur : chévres ou stars ??
» [Review] BIONICLE 7117 : Gresh Stars.
» [Review] BIONICLE 7136 : Skrall STARS
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: Lacryheas :: Sidheim :: Palais royal :: Pavillon des Six :: Armurerie privée-