AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 The whole of it came not at once ♦ libre

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/02/2014
Messages : 15
ID card : 24 ans ; Orfèvre ; Sidheim




Sujet: The whole of it came not at once ♦ libre
Dim 16 Fév - 12:09



La journée n'avait été qu'une longue succession d'errances. D'artisan en artisan, de fournisseur en fournisseur, l'orfèvre n'avait cessé de parler affaires, de prendre des nouvelles ou de négocier le prix de ses matières premières. Si son frère cadet n'avait pas été très occupé avec son propre métier, il aurait, sans aucun doute, eu beaucoup de plaisir à tenter d'obtenir les prix les plus bas. Mais Tyden ne s'intéressait qu'au prix équitable. Sans ces personnes qui extrayaient les matériaux, elle n'était rien. Un travail laborieux, des conditions de vie parfois précaires, face à ces gens-là, la jeune femme arrivait avec la simplicité transmise par son père. Tout comme lui, elle prenait le temps de considérer les gens plutôt que de les piétiner. Comme à son habitude, elle ne portait qu'une tenue simple et des bijoux en fer. Un imposant bracelet sur lequel serpentait une rivière de tourmalines, enserrait son avant-bras droit. L'avoir la rassurait et sa main gauche caressait, de temps en temps, les pierres.

Et puis était arrivée la fin de ce petit périple. La fatigue la gagnait, ses bottes la tourmentaient et son corps ne songeait qu'à un repos bien mérité. Rien ne l'empêchait de reprendre la route pour Sidheim à cette heure aussi tardive. L'homme qui lui faisait office de garde aurait probablement préféré, pourtant son corps comme son esprit refusaient cette possibilité. Après avoir donné la soirée à son accompagnateur, Tyden s'était naturellement dirigée vers le Silver Soul. Normalement, elle ne s'y rendait qu'après ou avant un combat mais ce soir, elle voulait simplement profiter de l'atmosphère du lieu. Et du petit anonymat qu'elle avait imposé refusant d'être appelée Setehas Brianan. La tranquillité importait plus que les usages parfois bien douteux.

Lorsque son corps passa la porte, quelques regards glissèrent sur elle. Ses lèvres figées dans un sourire plaisant, l'orfèvre s'avança entre les tables à la recherche d'une place libre. Quelques petits malins se levèrent et l'interpellèrent. À leur proposition, elle répondit par un rire et une excuse qui fonctionna, lui indiquant que ses messieurs n'avaient pas encore trop bu. Sa recherche se poursuivit et elle trouva enfin un endroit où se reposer.

« Les places sont terriblement rares, ce soir... » Se tournant vers la personne à sa gauche, elle cligna des yeux et souffla. « Pardonnez-moi, y a-t-il un événement particulier, ce soir ?  »

Mais très vite son attention s'envola, son corps se leva abandonnant juste derrière elle, une simple cape. Rapidement, Tyden réapparut avec une pinte dans les mains. Se frayer un chemin avec l'agitation actuelle s'avérait bien ardu. À peine avait-elle réussi à éviter une personne qu'une autre se dressait sur son chemin. Il y avait quelque chose de chaotique dans cette joyeuse assemblée. D'un coup, un mouvement l'emporta. Son corps tituba et ses mains lâchèrent, à son grand désarroi, son bien. Les yeux écarquillés, une expression mortifiée plaquée sur son visage, elle cherchait à voir si personne n'avait été blessé ou sali.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 23
ID card : 24 ans — Combattant — Nethjea




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Dim 16 Fév - 13:24


THE WHOLE OF IT CAME NOT AT ONCE

La journée avait été assez épuisante. Mais Wade s'était habitué à la fatigue de tous les soirs, et il savait qu'il n'était pas le plus à plaindre. Les mineurs effectuaient un travail bien plus pénible que celui d'impressionner une foule en délire avec quelques coups d'épées à longueur de journée. Alors il n'avait rien à y redire.

C'était la fin de la semaine, le moment où il y avait le plus de monde à la taverne. Elle était toujours particulièrement animée, mais après leurs durs labeurs, les travailleurs venaient tous décompresser ensemble au même endroit. L'ambiance était toujours délicieuse au goût de n'importe quel habitant de Nethjea, même Wade, qui malgré les apparences, était attaché à sa cité et ses citadins. S'il ne semblait pas spécialement emballé par l'ambiance, la musique ou bien la boisson, il prenait pourtant plaisir participer aux festivités de la soirée. Il participait à sa façon.

Cherchant un coin au calme, il se faufilait à travers la masse houleuse de clients agités. Wade était discret. Vêtu d'une chemise en toile brune un peu abîmée, d'un vieux pantalon gris rentré maladroitement dans ses bottes, il ne sortait pas vraiment du lot — malgré la petite chaîne dorée luisante à son cou. Mais il avait une poigne de fer, et lorsqu'il cherchait à se frayer un chemin dans la foule, il n'avait pas besoin de le dire de vive voix et laissait sa force parler à sa place.

Clang. Une pinte vola en éclat au milieu de la salle, créant un mouvement de recul collectif des clients qui ne voulaient pas être éclaboussés. Mais Wade était habitué à encaisser, il n'avait pas eu le même réflexe que les autres et reçut quelques morceaux de verre dans la jambe, en plus d'avoir mouillé ses chaussures dans la foulée. La mine inexpressive, il demeura silencieux quelques instants avant de lever les yeux vers la jeune femme apparemment à l'origine du petit incident.

— Félicitations.

Lâcha-t-il sèchement. Son regard n'était ni mauvais ni réprobateur, malgré une légère amertume dans ses paroles. Le verre lui avait probablement entaillé la peau. Les picotements lui arrachèrent un léger froncement de sourcils.

— Tu sais pas tenir une pinte ? Sers-toi un peu de tes mains, des fois.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/02/2014
Messages : 26
ID card : 32 ans | Explorateur à temps plein | Iza




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Dim 16 Fév - 14:06


« Parfois, c'est beau parce que c'est loin »

Le passage obligé pour tout quidam qui aime l'alcool et l'animation. Silver Soul. L'adresse que toute personne qui connait Nethjea connait. Cette soirée ne faisait pas exception, la clameur populaire qui allait de paire avec la joyeuse animation était de la partie, et cela depuis la fin de l'après-midi.
Arrivé peu avant le déjeuner en ville Heimdall s'était empressé de retenir une chambre pour la nuit à la taverne, avant qu'elles ne soient toutes occupées. La chose faite, il se décida à une petite promenade, vers le fleuve. Après tout, les gens s'installaient plus facilement en bord d'eau, et s'il avait de la chance, il trouverait un trésor. Enfin il était plus probable qu'il trouve un paysage pittoresque et s'encrasse, mais allez, la chance sourie bien aux audacieux non ? Et puis il fallait bien qu'il occupe son temps. Il allait à la forêt des Phtères, et le chemin qu'il avait choisit n'était pas du tout le plus court. Passer par le nord était exclu pour qui était pressé, mais pressé il n'était pas. Enfin si, mais uniquement de profiter des merveilles de la Nature et d'explorer de nouveaux endroits. Le fleuve était donc tout indiqué pour l'après-midi.

***

La nuit tombait quand Heimdall retourna vers la ville, un sac presque vide à la main, ne contenant que deux assiettes incroyablement polies par l'eau et la glaise du fleuve. Elles étaient bien vieilles, mais leur état de conservation était remarquable. À ajouter à sa collection de trésors.
Avant même qu'il ne pousse les portes de la taverne, un large sourire s'afficha sur son visage. Ce soir, c'était la fête, il avait eu raison de faire hâte à Nethjea.
Dans un fracas qui passa inaperçu tant les clients étaient bruyants, Heimdall, sa cape rouge dont le bas était bruni par la bout et son habituelle tenue de cuir passèrent la porte. Là, des mineurs qui se congratulaient à propos de la pierre qu'ils avaient déterrés. Là, un homme louche qui faisait un tour de cartes à un couple plutôt jeune. Là, un pochetron qui ronflait déjà sur la table, tandis qu'un plaisantin s'amusait à empiler des choppes vides sur son crâne luisant. Se frayant sans peine un chemin vers le bar - Ses mains avaient ce don particulier d'écarter machinalement quiconque était sur son chemin dans cette foule -, il récupéra quatre choppes d'alcool mousseux, assez pour tenir sa soif en haleine une petite demi-heure. Il scruta un instant la salle, en quête d'un endroit où il puisse s'asseoir, boire, et apprécier le tumulte. Reprenant son chemin tranquillement, bien que plus difficilement puisqu'une main était occupée à maintenir le plus près possible du plafond les choppes tandis que l'autre tenait son baluchon à assiettes par dessus son épaule, il s'arrêta cependant pour contempler une femme lâcher sans raison sa propre boisson sur son entourage. Son sourire laissa apparaître de blanches quenottes, tandis qu'il riait aux éclats. Si personne ne pipait mot, un petit cercle s'était déjà formé autour de la femme et d'un homme qui seul avait osé lui faire remarquer sa bourde, comme si elle n'avait pas la capacité de tenir des hanses. Toujours rieur, il se permit d'entrer dans le cercle, tendant une de ses choppes à la femme.

- Prenez mademoiselle, vous en faites pas j'en ai encore assez pour moi. Et venez donc partager un bout de la soirée avec moi tous les deux, tenez j'en ai une pour vous jeune homme, il est encore un peu tôt pour commencer une bagarre ici, attendons que la lune soit bien levée d'accord ? Allez hop, là je vois une table qui se libère.

Entrainant les deux malandrins avec lui, il se dirigea donc vers une table, pas libre du tout, mais qui avait la bonne idée d'être assez en retrait et assez large pour pouvoir encore à cette heure accueillir cinq personnes. S'asseyant face à la seule personne déjà attablée, il enjoint ses deux nouveaux camarades à faire de même.

- Alors, qui ai-je embarqué à ma table ce soir ? Personne qui ne soit de la famille royale j'espère hahahaha !



Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/02/2014
Messages : 15
ID card : 24 ans ; Orfèvre ; Sidheim




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Lun 17 Fév - 9:47



« Par Pyrhas, ce n'est pas comme si je —  »

Ses mots moururent lorsque son regard croisa le propriétaire de la voix. En un battement de cil, son teint passa de blême à rouge vif. Ce silence soudain ne lui ressemblait guère. Encore moins cette envie que le sol s'ouvre, l'avalant en une seule bouchée. Peut-être était-ce sa punition pour ne pas avoir suivi son garde. Tyden se promit de l'écouter la prochaine fois tout en sachant qu'elle n'en ferait, en réalité, qu'à sa tête. Ses doigts glissèrent dans ses cheveux les arrangeant autour de son visage, avec l'espoir qu'aucun artisan de sa connaissance ne soit dans la salle. Si les coups d'oeil des curieux ne le dérangeaient pas, le sort lui avait joué un mauvais tour.

«  Excusez-moi.  »

Les deux mots filèrent entre ses lèvres avec précipitation comme si elle voulait clore tout échange de paroles. Pourtant une autre question virevoltait dans sa gorge. Êtes-vous blessé ? Après tout en visiteuse assidue des Arènes, comment aurait-elle pu ne pas savoir qu'il s'agissait de Wade Sann Skyrel ? Mais faite de ce bois des admiratrices terriblement discrètes, Tyden cherchait avant tout un moyen de fuir cette situation pour repartir dans son coin. Jusqu'à ce qu'une choppe apparaisse dans son champ de vision. Surprise par le geste, l'orfèvre bredouilla un remerciement à un homme qui méritait parfaitement l'étiquette de géant roux. Son cerveau accepta de suivre le mouvement, encore étonné par cette arrivée salvatrice - il fallait bien le dire.

Les intéressés par son geste malheureux avaient repris leur occupation comme si de rien était. Toutefois la jeune femme n'arrivait pas à faire taire la pointe d'appréhension née quelques minutes plutôt. Ses deux mains serraient la choppe de peur d'un nouvel exploit et les mots du combattant résonnaient encore dans sa tête. Même assise, Tyden observait ses phalanges abimées. Adieu considération esthétique ! Sa tête se redressa d'un coup. Il valait mieux penser à autre chose. Et la vision d'Ikaros dans l'auberge lui tira un rire léger. Sa bonne humeur revenait à grand galop.

«  Je peux vous assurer n'avoir aucun lien de sang avec notre cher prince. » En soufflant cette phrase, elle se demanda combien de personnes pouvait le repérer dans une assemblée. « Mais pardonnez-moi, je n'ai pas répondu à votre question. Je m'appelle Tyden... Et je ne suis qu'une voyageuse maladroite. » La vérité arrangée convenait parfaitement et son intonation sereine soulignait un léger détachement par rapport à sa mésaventure. « Et vous, messieurs ? »

Qu'elle s'enquit tout en évitant de regarder le brun.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 23
ID card : 24 ans — Combattant — Nethjea




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Lun 17 Fév - 12:33


THE WHOLE OF IT CAME NOT AT ONCE

Silence. S'il s'était attendu à une réplique venimeuse, à une répartie tranchante, il ne récolta que de banales excuses et s'aperçut d'un léger malaise chez la jeune femme. Et il y avait de quoi, vu ce qu'elle venait de laisser échapper maladroitement. Mais il n'allait pas insister ; il n'était pas du genre à se fâcher pour si peu, et à l'évidence, l'absence de parade en face ne lui donnait aucune raison de continuer sur sa lancée. Il n'était pas du genre à chercher des noises pour rien.

Mais sans même avoir le temps de donner son avis, il se retrouva entraîné à une table libre, par un parfait inconnu. Un homme dans la force de l'âge, grand, massif, la crinière de braise. Un type imposant qui lui rappelait beaucoup son Maître. Il resta silencieux quelques instants, le regard rivé sur la chope offerte par cet inconnu qui semblait tout guilleret. Il se mit à l'aise et se laissa aller contre le dossier du siège, croisant les bras en laissant son regard parcourir la taverne. La question de l'homme l'interpella et il tourna la tête distraitement, laissant la demoiselle répondre en premier. Il ne lui semblait pas avoir déjà vu ces deux personnes à Nethjea, ils n'étaient sans doute pas d'ici. Mais rien de surprenant, la taverne était constamment pleine à craquer de voyageurs curieux.

— Wade, citadin ordinaire.

Les habitués de l'Arène des Aubépines l'appelaient généralement par son deuxième prénom, Sann. C'était son nom d'usage, là-bas. Mais le reste du temps, il redevenait Wade, simplement Wade. Et il appréciait cette simplicité, de pouvoir redevenir un homme tout ce qu'il y a de plus banal en un claquement de doigts. Il posa les coudes sur la table, prenant la chope entre ses mains pour la porter à ses lèvres et en avaler une première gorgée. Une fois qu'elle fut reposée, il esquissa un sourire franc à l'égard de l'homme, qui, visiblement, avait réussi à lui transmettre un petit bout de sa bonne humeur.

— Vous auriez du mal à trouver la famille royale dans ce taudis. Et merci pour la chope au fait.

On a beau dire que la taverne est bien portante, bien entretenue et d'un confort souverain pour les voyageurs, ce n'était sans doute rien de plus qu'une cabane en comparaison avec la demeure du Prince. Mais Wade n'avait jamais mis les pieds hors de sa ville et n'avait aucune idée de ce à quoi cela pouvait ressembler, en réalité. Et il n'avait pas le sentiment d'avoir raté quelque chose de fondamental, à bien y penser. Observant quelques secondes au plafond, l'air pensif, il redressa la tête à hauteur de ses compagnons de table.

— Qu'est-ce qui vous amène ici, voyageuse maladroite ?

Questionna-t-il, spontanément, un regard curieux posé sur elle. Rien de bien méchant, même si son interrogation pouvait sembler cynique.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/02/2014
Messages : 26
ID card : 32 ans | Explorateur à temps plein | Iza




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Mar 18 Fév - 1:21


« Parfois, c'est beau parce que c'est loin »

S'il avait fréquenté de manière assidue Nethjea, sans doute aurait-il au premier coup d'oeil reconnu le gladiateur qui était attablé avec lui désormais. Mais, si la ville des joyaux était intéressante par bien des aspects, le combat entre hommes en arène n'était pas ce qui passionnait Heimdall. Enfin, une fois dans les gradins, devant le spectacle, il s'emporterait sans doute, scandant des noms avec la foule, acclamant le gagnant. Mais il faudrait que l'arène croise son chemin, et elle ne l'avait pas encore fait. Aussi, le brun serait Wade, et la femme Tyden. L'écoutant parler, il nota qu'elle lui disait quelque chose. Enfin, puisqu'elle était voyageuse, il était possible qu'il l'ait déjà croisé en quatorze ans d'exploration et de promenade en Lacryheas.
Le tumulte de la salle, s'il se voulait de plus en plus fort à mesure que la nuit avançait, restait supportable ici. Quelle bonne place, Heimdall ne savait ce qui avait placé ces deux là sur sa route, mais c'était quelque chose de sympathique, assurément.

- Une voyageuse maladroite et un citoyen ordinaire ? J'ai peur de faire tâche haha. Je m'appelle Heimdall. Heimdall Anthanos, le nom de ma famille n'a pas d'importance. Et je suis en quelque sorte un chasseur de trésors, même si ce que je qualifie de trésor n'a que rarement l'apparence d'une couronne sertie de joyaux. Et je suis de passage ici, en chemin pour la forêt des Phtères.

Marquant une pause, il vida sa choppe d'une traite, avant de boire des yeux la seconde. Puis, haussant les sourcils comme s'il venait de voir Pyrhas, il engouffra sa main dans son sac, avant d'en sortir les deux assiettes usées qu'il avait récupéré dans l'après-midi, et de les poser sur la table.

- Par exemple, j'ai trouvé ça sur les berges du fleuve en amont d'ici cet après-midi, avec d'autres petits tessons de poteries, qui ne sont pas dignes d'être montrés tant que je ne les ai pas un peu étudiés. Regardez-moi cette beauté, elles ont passé un temps énorme sous la terre et la vase, et pourtant elles sont mieux conservés, plus luisantes que les amphores que j'ai trouvées à Hwayoso il y a quelques temps.

Il se remit à boire, laissant les camarades de la soirée faire ce qui leur plaisait avec les objets qu'il venait de montrer, avant de reprendre -encore, l'alcool et l'ambiance festive lui déliaient une langue déjà bien pendue- la parole.

- Et dites-moi alors, que font les citoyens ordinaires dans leur vie ?



Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/02/2014
Messages : 15
ID card : 24 ans ; Orfèvre ; Sidheim




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Mar 18 Fév - 9:51



Bien décidée à accorder toute son attention à la boisson, Tyden profita de la prise de parole de Wade pour boire. Reposant sa chope à mi-parcours, l'orfèvre laissa un petit soupir franchir la barrière de ses lèvres. Parfois, il en fallait pour se sentir mieux. Un léger rose teinta le haut de ses pommettes et son regard retrouva son éclat habituel. Et même si l'embarras ne la quittait, elle se sentait bien plus détendue. Peut-être fut-ce pour cette raison que, cette fois, ses prunelles croisèrent furtivement le regard de celui s'étant présenté comme un citadin ordinaire. Toute sourire, sans interpréter d'une quelconque manière la question, la jeune femme tapota une de ses joues avec son index.

« Les affaires, cette fois. Etant donné que je travaille avec des artisans ou des mineurs de Nethjea, j'aime venir les voir et m'occuper de toutes ces petites choses annexes nécessaires... »

Sa main esquissa un vague signe dans l'air comme pour indiquer que la liste pouvait être bien longue. Ainsi que moins palpitante que la chasse aux trésors de Heimdall. Ses sourcils s'étaient d'ailleurs légèrement froncés à la mention du prénom. La façon dont il avait aussi écarté son nom de famille l'intriguait. Mais se sachant mal placée, elle écarta bien vite cette interrogation pour s'intéresser aux assiettes. Délicatement, Tyden en prit une et la détailla avec soin. Il était toujours enrichissant de s'attarder sur le travail des anciens. Parfois, il rappelait des valeurs perdus ou ravivait des techniques oubliées.

« La notion de trésor varie selon notre attachement matériel. »

Caressant du bout du doigt l'objet, l'orfèvre le reposa pour étudier le second. Considérant qu'elle devait être concernée par le terme citoyens ordinaires, ses yeux ne quittèrent pas l'objet de son intérêt alors que les mots s'échappaient.

« Je crains de n'avoir très excitant à vous confier. Sauf si le travail du métal vous intéresse particulièrement. Oh à ce propos Heimdall, avez-vous déjà découvert des dagues ou des poignards lors de vos pérégrinations ? Ou même des épées ? »

La Tyden enfant et l'adulte avaient, indéniablement, en commun cette capacité à aligner les mots sans se soucier des oreilles de ses interlocuteurs. Les années passaient mais certaines choses restaient. Il était difficile de ne pas entendre les traces d'excitation dans sa voix. Selon les pièces, son cerveau s'imaginait déjà ce qu'elle pouvait faire. D'un coup, elle réalisa qu'à ce train-là, sa profession risquait d'être révélée bien assez vite. Et puis la voyageuse haussa mentalement les épaules. Il y avait des centaines, voire des milliers d'orfèvres dans le royaume.

Ses doigts placèrent l'assiette à côté de sa jumelle. À la place, ils se refermèrent sur l'anse et portèrent à ses lèvres la chope.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 23
ID card : 24 ans — Combattant — Nethjea




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Mar 18 Fév - 11:45


THE WHOLE OF IT CAME NOT AT ONCE

La discussion commençait déjà à tourner autour du travail et des petites affaires de chacun. Seul Wade n'avait pas l'intention de parler de ses occupations, qui étaient certes honorables aux yeux de beaucoup de gens, mais qui paraîtraient peut-être sans intérêt pour un chasseur de trésors. Et il n'avait pas envie qu'on lui pose des questions, à l'évidence. Ce qui lui semblait clair, en revanche, était que ces deux personnes faisaient certainement partie du cercle restreint des riches bien éduqués. Leur seule manière de s'exprimer en disait long sur eux.

Il resta silencieux, observant curieusement les assiettes déposées par l'homme sur la table, qu'il semblait considérer comme des trésors rares. De belles pièces, il faut le reconnaître. Wade ne les toucha pas et se contenta de les parcourir des yeux, laissant la dénommée Tyden les manipuler à sa guise. Il allait lui faire remarquer qu'elle risquait de les casser si elle les touchait plus longtemps, mais s'abstint de faire du sarcasme pour ne pas paraître impoli. Au lieu de ça, il se rappela des morceaux de verre qui avait entaillé sa peau ; il croisa les jambes, posant la cheville de l'une sur le genoux de l'autre, et remonta son pantalon pour voir l'étendue des dégâts. Rien de franchement grave, il avait déjà eu des blessures beaucoup plus conséquentes et celle-ci s'apparentait davantage à une piqûre de moustique. Il prit cependant soin de retirer un bout de verre qui s'était planté dans sa peau.

À la question de Heimdall, il ferma les yeux pour réfléchir quelques instants, laissant la jeune femme parler encore une fois. Parler d'armes, d'épées, manifestant visiblement un intérêt pour ce domaine.

— Pour ma part, j'apprends à manier l'épée, et d'autres armes. Ma mère aimerait me voir devenir chevalier mais ce n'est pas possible.

Dit-il distraitement, l'air léger. Beaucoup de choses étaient inaccessibles à Wade, simplement parce qu'il n'était pas assez riche pour cela. Il avait beau vivre beaucoup plus aisément depuis qu'il était combattant, son appartenance à l'Ordre de Fer lui fermait de très nombreuses portes. Et intégrer l'Ordre d'Argent n'était pas si facile que ça. Il ne pouvait donc pas se permettre d'avoir ce genre d'ambition.

Voulant revenir au sujet de la chasse au trésor, il reposa sa jambe à terre, et fit suite à la question déjà posée par Tyden sur ses découvertes.

— Vous avez dit vouloir aller à la forêt des Phtères. Qu'espérez-vous trouver là-bas ?

Il ne voulait pas l'accabler de questions, mais cette évocation avait effectivement piqué sa curiosité. Il avait entendu beaucoup de choses à ce sujet et savait que ce n'était pas un endroit tout à fait sécurisé. À ce moment-là, la discussion prenait une tournure plutôt intéressante.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/02/2014
Messages : 26
ID card : 32 ans | Explorateur à temps plein | Iza




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Mar 18 Fév - 12:23


« Parfois, c'est beau parce que c'est loin »

Hmmm. Elle avait l'air de s'intéresser à la métallurgie, air qu'elle confirma de sa bouche, affirmant travailler dans ce secteur. D'ailleurs, Tyden toucha délicatement les assiettes métalliques, en parcourant les détails du bout des doigts. Plissant de manière imperceptible, il tenta de fouiller sa mémoire, associant "Tyden", "femme", "métal". Non, sans succès, l'alcool et le bruit lui interdisait l'accès aux tréfonds de sa mémoire, ou alors il ne la connaissait tout simplement pas.
Les choppes se vidaient à une vitesse qui alarmait Heimdall, ou du moins les siennes, si bien qu'il se permit de héler un serveur qui passait, lui redemandant autant de choppes qu'il pourrait en porter. La nuit était longue, il tenait l'alcool, et avait deux convives intéressants.
Wade, lui, ne travaillait pas dans le métal. Au contraire, il était en train de périphraser pour expliquer qu'il gagnait sa vie à coup d'épée. Vu l'endroit, la possibilité qu'il soit un gladiateur n'était pas à exclure, après tout ils n'étaient pas en cage lorsqu'ils ne combattaient pas. Ou alors il était un autre de ces mercenaires qui vendaient leur talent contre un peu de nourriture. Quoi qu'il en fut, il avait l'air sympathique, et son aspiration à devenir chevalier faisait sourire le roux, lui donnant envie d'ébouriffer les cheveux de son hôte. Il se retint cependant, ça n'était pas la peine de froisser la dignité masculine d'autrui ce soir.

- Des armes ? Chère amie, vous seriez étonnée de voir ma collection. Je ne compte plus les lames, qu'elles soient longues, courtes, en morceaux, ou en os, qu'il m'a été donné de trouver. Cependant, elles sont généralement très anciennes, ou au contraire plutôt récente. Enfin disons qu'il y a plus ou moins quatre siècles dont je n'ai pas encore récupéré d'objets depuis l'établissement de la dynastie Di Azoras.

Le serveur arriva, un plateau circulaire en bois surmonté du double de choppes qu'ils avaient à eux trois. À peine déposées sur la table, Heimdall en prit une, commençant doucement à la boire, avec délectation. Puis il reprit, Wade ayant posé une excellente question.

- La forêt hein ? Et bien, il y a quelques semaines, j'ai découvert un mastaba -une tombe antique- à Iza, au sud-ouest. L'ayant fouillé, je n'ai trouvé qu'une statue. La statue est désormais au musée Hadès à Sidheim, si l'un de vous est curieux, elle est plutôt jolie selon moi. Enfin, le conservateur m'a indiqué que les matériaux qui ont servi à son érection provenaient sans doute de la forêt, vu la proximité. Je suis donc en quête d'un village ancien, perdu dans la forêt, et regorgeant de trésors. Et puis je pensais passer au Pic de l'Aurore, j'adore la vue qu'il offre.

Achevant de vider de son contenu un récipient, il se frappa la tête, puis se leva brusquement.

- Je n'y pensais plus mademoiselle, mais j'ai dans ma chambre mon épée favorite, qui se trouve être une antiquité, elle date de l'Invasion. Je monte la chercher, et je reviens ! Ne m'attendez pas, buvez votre saoul !

Là-dessus, Heimdall se précipita vers les escaliers, pressé tout de même, il comptait bien boire d'avantage.



Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/02/2014
Messages : 15
ID card : 24 ans ; Orfèvre ; Sidheim




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Mer 19 Fév - 9:14



En entendant le mot chevalier, ses cils papillonnèrent. Son esprit avait nourri une idée terriblement romantique où les combattants de l'arène étaient les derniers à vouloir se lier à certains ordres. Certains quittaient les chevaliers pour mener une autre vie, d'autres souhaitaient y rentrer mais comme pour beaucoup de cercles, il était plus facile d'en sortir que de réussir à en passer la porte. Sauf peut-être sur recommandation. Et encore leur fonctionnement lui paraissait bien trop obscur pour qu'elle s'y intéresse de plus près. Soudain, ses yeux s'agrandirent comme émerveillés aux paroles de Heimdall. Sa collection rivalisait-elle avec une gravée à jamais dans ses souvenirs ? Tyden aurait aimé pouvoir se glisser chez lui et observer ces pièces ayant traversé les âges. Toutefois, un sourire pâle flotta un instant sur ses lèvres. Dynastie, tragédie.

Comme pour se changer les idées, elle fit signe à autre serveur passant une rapide commande pour un encas. Durant le bref échange, l'orfèvre écouta d'une oreille distraite. Quel programme en perspective et sa stature colossale devait dissuader bien des voleurs. Posant un air décontenancé sur la nouvelle chope vide, elle songea que sa descente ne devait avoir, aussi, que peu de rivale. Tout à coup, le géant se changea en tornade. Deux mots s'échappèrent vainement et tardivement.

« Ne vous... »

Donnez pas cette peine. Ses yeux verts ne pouvaient que suivre la silhouette alors que sa curiosité ne cessait d'être piquée.

« Quel ouragan... »

Murmure d'admiration ou de surprise, il était bien difficile de le dire. Son visage se tourna lentement. Peut-être pouvait-elle profiter de ce moment pour poser, au brun, une question. Sachant que le temps qu'elle pèse le pour et le contre, le chasseur de trésor avait le temps de réapparaître, Tyden finit par se décider. Mains sous la table, ses doigts se frottaient nerveusement les uns contre les autres.

« Excusez-moi.. Je... Tout à l'heure... Vous ai-je blessé ? Je veux dire, je sais que vous... Enfin j'espère que vous pourrez combattre prochainement. »

Cette fin fluide relevait presque d'un miracle que ses bredouillements du début ne laissaient nullement entrevoir. Consciente, que par ses mots, elle avait presque avoué sa fréquentation des Arènes, l'artisan choisit de vider sa chope. Au moins, boire l'empêcherait de parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 23
ID card : 24 ans — Combattant — Nethjea




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Mer 19 Fév - 9:55


THE WHOLE OF IT CAME NOT AT ONCE

La forêt des Phtères était un sujet qui fascinait Wade. Peu de choses le fascinaient autant que l'adrénaline qui lui brûlait les veines à l'arène. Les récits du dénommé Heimdall étaient captivant, et éveillèrent un intérêt pour cette histoire de chasse au trésor. Les trésors en eux-mêmes ne l'intéressaient pas, mais le seul fait de les chercher avec ardeur représentait déjà un défi particulièrement séduisant. Wade ne vivait que de ça, de défis, de danger et d'adrénaline. Il était loin du fantasme de sa mère de le voir devenir chevalier ; il n'était pas du bois dont on fait les héros et les nobles. Wade était de celui dont on fait les rebelles et les sauvages.

Alors qu'il allait formuler une nouvelle question adressée à Heimdall, ce dernier se leva de table pour partir chercher une épée qu'il disait être sa favorite. Qu'est-ce qui pouvait captiver la curiosité d'un chasseur de trésor dans une simple épée ? Wade était curieux de voir la bête, même s'il ne semblait pas manifester plus d'intérêt que ça. Il n'était pas très expressif, pourtant, une petite étincelle dansait dans son regard à la seule pensée de la forêt des Phtères. Il le regarda s'éloigner, reprenant plusieurs gorgées de sa boisson, alors que la jeune femme tentait de formuler une phrase qui finit par sortir entière après maints trébuchements.

— Vous plaisantez ou quoi ?

Il reposa sa chope et réprima un petit rire. En tout cas, elle semblait être au courant pour lui. Mais si elle pensait que quelques coupures l'empêcheraient de se battre, c'était soit parce qu'elle regrettait excessivement sa maladresse publique, soit parce qu'elle était bien naïve et pas très au courant. Il optait plutôt pour la première solution.

— Je ne sais pas si vous passez souvent à l'arène, mais j'ai connu bien pire que quelques morceaux de verre. Un type a essayé de me tuer une fois, et il a bien failli réussir.

Répondit-il d'un ton détaché, parlant presque avec humour de sa mésaventure. Cela remontait à ses débuts dans l'arène, il y a quelques années. De façon générale, même si les combats étaient particulièrement violents, il y avait certaines marques de respect dans les duels et on faisait toujours en sorte de ne pas massacrer son adversaire, même si cela arrivait à quelques malheureux de temps à autre... et Wade y avait échappé de justesse.

Il tourna la tête pour voir si Heimdall revenait, impatient de poursuivre la discussion et de voir ce qu'il avait à leur montrer.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/02/2014
Messages : 26
ID card : 32 ans | Explorateur à temps plein | Iza




Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre
Mer 19 Fév - 11:59


« Parfois, c'est beau parce que c'est loin »

La table où ils avaient pris place était à l'opposé des escaliers, si bien que la frénésie qui animait Heimdall au moment où il s'était levé fut contrainte à se geler le temps qu'il se fraye un chemin dans la foule, qui n'était plus en état de remarquer un géant tout tendu par la précipitation. Il fit donc tomber un homme et sa boisson, se contentant de le relever puis de lui donner une pièce d'or pour toutes excuses, ce qui eut la bonté de calmer instantanément les ardeurs grandissantes de l'individu. Finalement, il réussit à parvenir aux escaliers, qu'il grimpa littéralement quatre à quatre. Une fois à l'étage, la porte de sa chambre s'ouvrit à la volée, la clé dans la serrure. Hormis le lit, le bureau avec un siège rudimentaire, et quelques sacs similaires à celui qu'il avait laissé en bas sur son siège, il n'y avait rien. L'austérité ne dérangeait pas du tout Heimdall, mais un sommier un peu plus moelleux n'aurait pas été de refus. Enfin, c'était toujours mieux que la pierre nue et ruisselante du mont Hwayoso.
Le roux souleva le matelas de paille, découvrant un linge qui avait une forme d'arme blanche. Il s'en empara, et laissa retomber ce qu'il tenait, avant d'ouvrir le linge pour s'offrir la vue de ce trésor.
L'ensemble était long d'un peu plus d'un mètre.
Le fourreau était en bronze, orné d'arabesques dans un métal blanc, la mémoire lui faisait défaut mais c'était de l'argent ou du nickel, et les bordures des arabesques étaient recouvertes de vert-de-gris, qu'Heimdall avait volontairement laissé lorsqu'il avait redonné une seconde vie à l'objet, pour qu'on ne puisse pas douter de son âge. Ces arabesques formaient des cercles sur la surface du fourreau, et chaque centre de cercle abritait une chasse de forme rhombique Au total, huit chasses, quatre par face, deux améthyste, deux topazes, deux émeraudes, deux rubis, en s'éloignant de la garde. Le bout du fourreau, qui s'élargissait en forme d'ogive, était au bout recouvert de cuir, qui n'avait pas résisté au temps et avait récemment été remplacé par de la chimera. Heimdall avait machinalement allumé une chandelle, et la lumière se reflétait dans les gemmes, laissant penser que l'épée avait milles yeux.
La garde, large, était dans un alliance indéfini, sans doute composé de fer vu qu'elle était grise, et ornée elle aussi de gemmes, six onyx. Des incisions avaient été pratiquées sur les bouts de la garde, en forme de bulbes, incisions en forme de tourbillons, remplies d'or. Le pommeau, qu'Heimdall empoigna, semblait simple, comme tranchant avec la richesse du reste de l'ouvrage, en os recouvert d'un cuir tirant sur le beige, cependant l'analyse avait montré que le même soucis de richesse avait été appliqué à cette partie, car le cuir se trouvait être, comme l'os, du chromex, expliquant la couleur osseuse du cuir. Cette partie organique avait supporté le poids des siècles, contrairement à celle sur la pointe du fourreau.
La frénésie d'Heimdall retomba, lorsqu'il se décida à admirer la lame elle-même. Dégainant dans un bruit fin l'arme, il ne put s'empêcher de sourire, riant nerveusement. Ce n'était vraiment pas le genre d'arme qu'il fallait laisser sous un matelas. Ni même laisser comme pièce maîtresse d'une collection privée d'antiquités. Ce chef d'oeuvre avait sa place uniquement à deux endroits. Le lieu où il avait été trouvé, et au côté de son nouveau possesseur. Faite d'un acier extrêmement pur, parfaitement lisse et tranchante, la lame avait été décorée avec soin, les deux plats avaient pris une teinte noire, tandis que le bord était doré, de la poudre d'or ayant sans douté été ajouté sur la lame à un moment de sa préparation. Là encore, soucis du détail, le tranchant doré était gravé de minuscules caractères, qui se trouvaient en fait raconter l'histoire de l'origine du monde. La lame semblait avoir été faite pour lui, qui avait pris le nom d'Anthanos. Mais le vrai chef d'oeuvre résidait dans la base de la lame, juste sous la garde, juste caché par le fourreau quand elle n'était pas dégainée. Il n'en piperait pas mot, mais cette chasse avait été retravaillée. Elle accueillait à l'origine un diamant éclatant, et Heimdall l'avait remplacé, adaptant l'emplacement pour l'occasion, par un éclat de roche, une gemme bleutée, qui pour quiconque n'en avait jamais vu une de près s'apparenterait à l'Azurys. Comme s'il allait sortir sa gemme de l'endroit où elle était. Quoiqu'il pourrait sans doute. Mais il s'était contenté d'en prendre les mesures, et de faire tailler à l'identique un saphir. Avec ça, il pouvait se sortir de pétrins officiels, rien qu'en montrant la pierre. Une sécurité qu'il n'avait prise que récemment, après avoir été ennuyé parce qu'il n'avait rien à faire au bord du Syreacle.
Remettant lame dans fourreau et ensemble dans linge, Heimdall se leva, souffla la bougie. L'excitation était retombée pour lui, et c'est avec un calme alarmant qu'il quitta la chambre, l'étage, pour se détendre à nouveau lorsqu'il fut pris dans le tumulte, l'objet à la main.

- Pardonnez-moi d'avoir été aussi long chers amis, mais je me suis laissé prendre à la beauté de l'objet. Tenez, regardez donc, et osez me dire que ce n'est pas un trésor digne de toutes les légendes !

S'asseyant à nouveau, Heimdall posa avec force ce qu'il portait sur la table, le troquant contre une choppe, qu'il vida. Voilà, il allait mieux, en fait l'alcool et le bruit lui avait manqué quelques instants.
HRP : désolé, je fais peu avancer les choses et je me suis perdu dans une description précise de l'épée, promis je fais mieux au prochain post o/



Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

▲ ▲



Sujet: Re: The whole of it came not at once ♦ libre

Revenir en haut Aller en bas
 

 The whole of it came not at once ♦ libre

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» un instant de serenité (libre)
» Un fou,un possédé,et...(pv libre Raven)
» Le pouvoir et la lumière sont en toi(Libre)
» Tout, vous saurez tout, vous saurez tout sur le DK
» [RP] Massacre hydrique en roue libre
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: Lacryheas :: Nethjea :: Silver Soul-