AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 Quand les aléas frappent ♠「Tymothea」

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/01/2014
Messages : 26
ID card : 25 ans ♠ Fabricant d'armes ♠ Nethjea




Sujet: Quand les aléas frappent ♠「Tymothea」
Jeu 20 Fév - 13:42




Comme le soleil à son zénith, la lune était arrivée au plus haut de sa propre course, éclairant cette modeste ville qu'était Nethjea de ses lueurs si douces et délicates. L'air frais soufflant à travers les rues se mêlait au silence de la nuit, laissant une atmosphère de plénitude s'installer au cœur des quartiers résidentiels. Un calme certes serein au premier abord, mais pourtant bien trompeur et mesquin une fois secondé par une obscurité aussi persistante que dangereuse. Si certains avaient l'opportunité de s'arrêter un moment pour contempler ce ciel étoilé, avant de pouvoir rentrer chez eux pour retrouver un confort bien mérité, d'autres se laissaient naïvement porter par l'illusion de la gentillesse d'un homme mal intentionné. Comme cette jeune fille élégamment montée sur son trente-et-un qui avait quitté les festivités en compagnie d'un bel inconnu, avec l'idée d'une petite aventure qui se profilerait au cours de la nuit en tête. Le lendemain, elle avait disparu sans laisser de trace. Oui, même les soirées les plus calmes pouvaient être à craindre à Nethjea et c'était exactement ce genre de nuit qui surplombait la ville de son voile ténébreux aujourd'hui encore.

Rares étaient les personnes déambulant à travers les rues à une heure aussi avancée de la nuit, mais il y avait bien quelques recoins encore animés, comme le Silver Soul. Aux environs d'une heure du matin, on pouvait encore apercevoir des clients aller et venir pour fêter un événement d'exception organisé ici-même. Était-ce l'anniversaire du patron ? En tous les cas, comme certains autres clients, un homme attablé au bar, vêtu d'une chemise noire, les manches retroussées jusqu'aux coudes, se redressa sur son tabouret en laissant son paiement sur le comptoir. Tirant légèrement sur son gilet pour le réajuster, il salua le barman d'un sourire conciliant alors que celui-ci lui demandait de rester quelques minutes de plus.

Ah non, désolé Syd, j'ai un p'tit boulot à terminer avant de regagner mon lit.

Malgré ces mots, il n'eut guère le temps de sortir que le patron lui fit remarquer qu'il n'avait pas achevé son verre. Décidément, tous les prétextes étaient bons pour le faire rester ne serait-ce qu'une seconde de plus. Après un léger soupir, le forgeron revint sur ses pas, avala le reste d'une traite et reprit sa route après une tape sur le comptoir comme pour dire "maintenant c'est vide". La fête battait son plein, ce fut de justesse qu'il esquiva une choppe volante alors qu'il se dirigeait vers la sortie. Une fois dehors, l'artisan se laissa surprendre par une brise fraîche, lui permettant de reprendre son souffle jusque-là étouffé au milieu d'une foule festive et agitée.

Sur le pas de sa porte, alors qu'il s'apprêtait à la déverrouiller, Jenova s'aperçut qu'elle était déjà entre-ouverte. S'attardant légèrement sur cette découverte qui le mit aussitôt en alerte, il passa le seuil à pas de loup, scrutant le moindre geste suspect dans cette pénombre qui avait envahi la demeure. S'avançant petit à petit avec prudence, il préférait néanmoins rester silencieux, histoire de ne pas dévoiler sa position à un éventuel vandale. Tout semblait être en ordre, rien de cassé, de renversé, gisant au sol, ou une quelconque chose qui n'était pas à sa place... Pour l'instant. Après avoir vérifié les salles principales, Jenova alla jeter un coup d’œil aux chambres. Un cri qui se voulait terrifiant brisa le silence avant qu'une silhouette naine ne surgisse de sa propre chambre, les bras levés, les doigts crochus comme des griffes, le tout accompagné d'un air de bête féroce -ou du moins, c'est ce qui devait paraître- tandis que Jenova regardait le benjamin de la famille, sans vraiment comprendre ce qu'il se passait. Devant l'absence de réaction de son frère, le gamin grogna et agita ses doigts dans une ultime tentative. Mais toujours rien.

T'étais censé avoir peur...
Qu'est-ce que tu fais debout à une heure pareille ? Tu devrais être couché !
Je me suis réveillé mais après j'arrivais plus à dormir, alors j'ai attendu que tu reviennes, avoua-t-il.
Quelqu'un est entré ?
Hein ?
Quand je suis arrivé, la porte était ouverte. Est-ce que tu as vu quelqu'un dans la maison ?
Ah non ! J'crois que je l'ai mal refermée... lâcha-t-il avant que son frère ne le dévisage pendant des secondes qui lui parurent interminables.
Tu veux dire que tu es sorti ? Tu es allé dehors en pleine nuit, sans personne pour garder un œil sur toi ?
Mais... Mais je voulais récupérer ma broche, j'lai fait tomber devant la maison dans la journée... tenta-t-il de se justifier devant le mécontentement grandissant de son aîné qui lâcha un long soupir.
Bon... On en reparle demain, en attendant tu files te coucher.

Ce n'était pas le moment de s'attarder sur un problème comme celui-ci au beau milieu de la nuit, tout le monde dormait... Ou presque tout le monde. Apparemment une certaine personne s'offrait -encore une fois- une virée nocturne, histoire d'aller percer quelques poches voyez-vous.

Après s'être assuré que personne ne s'était incrusté dans la demeure, Jenova alluma une ou deux bougies et empoigna un sac en tissu, avant de le déposer sur la table à manger pour en sortir quelques armes à feu. Un nettoyage s'imposait, sans compter le fait qu'un client attendait patiemment les finitions de son nouveau revolver. L'artisan les lui avait promis pour aujourd'hui. Peu enclin à aller se coucher dans l'immédiat, un peu de travail, c'était là tout ce qu'il lui fallait pour tuer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 13/01/2014
Messages : 20
ID card : 25 ans, magicienne, chez Jenova




Sujet: Re: Quand les aléas frappent ♠「Tymothea」
Ven 21 Fév - 2:59

« C'était une nuit sans intérêt, comme il en existait tellement ces derniers jours. Le vent soufflait légèrement, caressant ses joues blanches, chassant ses cheveux de jais avec une douceur maternelle. Une silhouette noire semblait voler de toit en toit, observant malicieusement les ruelles en contre-bas, vérifiant que personne ne la suivait mis à part Eole, le Dieu des brises et des bourasques qui semblait lui donner des ailes.

« La silhouette courait, sautait, marchait et parfois, s'arrêtait pour surveiller une fenêtre semblant intéressante. Cependant, on n'aurait su dire s'il s'agissait d'une femme ou d'un homme. Pas de formes apparantes, de son visage masqué par un tissu fin, on ne voyait que ses yeux bleus. Ces deux billes sans cesse en mouvement scrutaient la nuit avec un émerveillement non fein. Puis, on entendit un sifflement venant de cette inconnue alors que cette silhouette sautait par terre prestement. Elle se rattrapa simplement avec grâce avant de retirer sa cagoule ainsi que son habit noire. Tymothea se mit à marcher simplement, prenant son temps.

« Au détour d'une ruelle, la demoiselle sentit qu'on la suivait. Elle fit quelques détours puis se plaqua contre le mur, la respiration calme et inaudible. Un homme entre deux âges arriva, cherchant visiblement quelqu'un. Cependant, il n'eut pas spécialement le temps de bouger ou de protester que déjà, il était allongé par terre, assomé. Tym le tira dans la ruelle, le dépouilla et fila sans un mot, sans un regard. Elle avait envie de rentrer après tout, il était tard - ou tôt - et il était temps d'aller dormir quelques heures avant de recommencer sa journée.

« Par pure discrétion, Tymothea se glissa par une fenêtre et tomba dans la chambre des enfants. Malicieusement, elle fit signe de se taire, un doigt sur sa bouche, aux petits qui sourirent et gloussèrent avant de recevoir un bisou sur le front. Puis, la demoiselle s'éclipsa et tomba nez à nez avec Jenova. Oups. Elle évalua la situation puis haussa les épaules. Après tout, elle s'en fichait. »

-Tu dors pas ? T'es insomniaque ? C'est con quand même.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/01/2014
Messages : 26
ID card : 25 ans ♠ Fabricant d'armes ♠ Nethjea




Sujet: Re: Quand les aléas frappent ♠「Tymothea」
Mar 25 Mar - 22:55




Penché sur son plan de travail, Jenova se redressa pour se laisser tomber sur le dossier de sa chaise, avant de reposer délicatement l'arme en pleine inspection. Insomniaque ? Peut-être, mais ils étaient deux dans ce cas-là. Haussant les épaules avec nonchalance, il laissa un léger soupir lui échapper et s'accouda à la table en se servant de sa main comme appuis pour sa tête. Son visage éclairé par la lueur des quelques bougies traduisait un certain ennui.

C'est juste un job que je dois terminer, il marqua un temps de pause avant de soupirer de nouveau, Syd est un peu trop insistant quand il s'y met.

Il y a bien longtemps qu'il serait déjà couché si le patron du Silver Soul ne l'avait pas poussé à rester attablé au comptoir, à se faire resservir au moindre verre vide, même si dans le fond, Jenova ne pouvait pas s'empêcher d'en rire intérieurement. Mais ne lui demandez pas pourquoi. Peut-être était-ce le fait de croire que de simples verres pourraient lui faire oublier tous ses soucis ? Mais ses problèmes étaient tels que même l'alcool le plus fort de sa réserve ne suffirait guère. Autrement dit c'était peine perdue. Malgré cette culpabilité qui le rongeait et tous ses regrets, il avait appris à vivre ainsi. Comme marqué au fer rouge, il lui était simplement impossible d'oublier ce qui l'avait conduit à la vie qu'il menait aujourd'hui. Après ces quelques réflexions, Jenova jeta un coup d’œil à la chambre des cadets, pour finalement revenir sur Tymothea.

Si tu veux, la prochaine fois t'auras qu'à rentrer par les placards de la cuisine avec tes tours de passe-passe, puisque apparemment les portes te font peur.

Bien sûr mademoiselle était voleuse dans l'âme. Eviter de passer par la grande porte devait donc être une habitude profondément ancrée en elle, même lorsqu'il s'agissait de rentrer au bercail. Jenova le comprenait parfaitement. Mais la chambre des gosses, tout de même. Balayant la table du regard, il dût se rendre à l'évidence que le chiffon qu'il utilisait avait fait son temps, le poussant à se redresser sur ses jambes pour aller chercher celui qui se trouvait sur la petite table à proximité de « l'adepte des fenêtres ». « Adepte », parce que ça ne devait sûrement pas être la première fois, oh non.

Sinon, cette virée nocturne ? T'as fait de bonnes trouvailles ?

Sur ces mots, il s'en retourna vers son bureau de travail occasionnel et passa ses doigts au-dessus de la flamme vacillante d'une bougie, histoire d'oublier les froides températures qui persistaient chaque nuit à Nethjea, ne fut-ce qu'une seconde.

HRP : Pardon pardon pour le retard, me tape pas sitoplé (nonm'arrachepaslatêtenonplus/pan/)



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

▲ ▲



Sujet: Re: Quand les aléas frappent ♠「Tymothea」

Revenir en haut Aller en bas
 

 Quand les aléas frappent ♠「Tymothea」

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RESOLU]quand c'est qu'on recontre la cha-cha
» Tu sais que GC devient trop important pour toi quand ...
» Mm-Tequila, panda terre 199 hésitant quand à son stuff
» Tu sais pas quoi faire quand tu seras grand?
» Quand on s'evade en Azeroth...
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: Lacryheas :: Nethjea :: Fleuve Nethjea :: Habitations-