AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 NERO; [état]

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 05/03/2014
Messages : 9
ID card : vingt-cinq ans; garde de l'ordre des immaculés; sidheim




Sujet: NERO; [état]
Ven 7 Mar - 3:52



idiak/anamée ;BONJOURRRR ici Idiak/Anamée/cequevousvoulez, aka l'invité relou qui vous a harcelé de paillettes parce qu'elle ne savait pas quoi faire comme personnage -sisi c'est possible d'être un boulet pareil. Sinon, je suis tombée ici par partenariat et wxio'kjrg,xikt'erd. Je ne sais absolument pas quoi dire d'autre ahaha. Sinon, j'entame ma dix-septième année et ça doit faire quatre ans que je rp !
Tenez, des pingouins pour la route.


Nero Saâd Iblavio;;

des chiens enragés, des teigneux, des acharnés




Nom ; Iblavio Prénoms; Nero Sâad Âge; vingt-six ans Profession; Garde Résidence; Sidheim Ordre; Or Information(s) complémentaire(s); a une cicatrice sur le nez; s'attache les cheveux avec des barrettes pendant ses heures de travail;
feat. nine (ff type-0)


des maquisards des résistants

N
ero. « Fort, vigoureux » et pourtant, pourtant.

Nero. Petit Nero, infantile innocence, perpétuelle espérance. Ce n'était pas si mal, au début, c'était un peu comme une famille. Une vraie, avec ses cris et ses plaisirs, et puis cette chose fragile qu'on appelle fraternité. Cette confiance un peu idiote un peu maladroite, celle dans laquelle on prête son jouet préféré dans la plus grande méfiance et la plus grande niaiserie, aussi. Et puis il y a eu un coup de vent, une présence qui s'arrache du quotidien et un trou béant sur la photo de famille. Une absence, vague et cruelle, et puis des prises de conscience muettes, bien trop passées sous silence pour ne pas laisser de traces. Ciará. Elle n'était pas comme toi, Nero.

Nero. Petit Nero aux cheveux si blonds et à cette peau si particulière qui bronzait si rapidement, papa et maman Iblavio aux cheveux dorés eux aussi, et aux yeux cristallins immanquables, et puis et puis Ciará, le corbeau le merle le manchot hors de l'eau. Ciará, celle qu'on montrait du doigt sur qui on chuchotait en silence qu'on évitait de manière si évidente. Ça t'es apparu comme une réalité qui restait un détail, pendant un temps, parce qu'une soeur, c'est quelqu'un qui est là un peu plus que les autres, parce qu'une soeur, ça ne se résume pas à des gènes et du sang; mais oh Nero tu les entends ces chuchotements parce qu'à toi on ne te cache rien, alors ton trop jeune esprit se formate au fur des rumeurs des ragots des saloperies qu'on raconte sur vous.

Nero. Petit Nero confus face à son père et cette chose qu'il ne connaissait pas, qu'il n'a pas connu d'ailleurs, mais que Ciará, oh Ciará, a bien senti sur sa peau sur ses bleus par ses cris et par ses pleurs, et toi Nero, tu ne savais pas très bien, tu ne comprenais pas vraiment mais. Mais. Il y avait papa. Et il avait toujours raison, papa, il avait toujours raison, alors s'il le faisait, tu devais aussi. Et puis, Ciará t'énervait, t'agaçait tellement lors des entraînements, sa façon de laisser tomber de s'incliner de ne pas combattre de reculer; mais ce qui t'irritait réellement, Nero, c'était le fait de savoir pertinemment qu'elle était plus douée que toi, bien plus forte bien plus agile plus polyvalente plus plus plus plus. Meilleure. Partout. Et pourtant, pourtant, on t'avait dit que cette bâtarde ne valait même pas la peine de lui cracher dessus, que ce fruit pourri méritait d'aller crever seul chez les lépreux, que cette anomalie de la nature était dégoûtante dégoûtante écœurante répugnante.

Nero. Haineux petit Nero, remplit de ce feu froid fabriqué de toutes pièces, de cette chaleur à évacuer, de colère imaginaire et incompréhensible, de jalousie aussi, ce sombre et lent poison. Oui, il était furieux, Nero, tout comme il était envieux, se sentant si faible si faible si dépassé tellement décontenancé. A la fin, Nero, tu t'étais contenté d'observer. Froidement. Et puis tu t'es fait embarquer, suiveur de toujours, tu étais un parmi la masse pour mieux briller aux yeux de ton paternel, pour correspondre à ce qu'il attendait à ce qu'il voulait oh à ce que tu croyais être bien.

Nero. Petit Nero qui devient grand. Sept ans, et te voilà à être recruté, ton frêle esprit toujours reformaté par cette honte cette hargne ces choses bien trop dures pour toi, Nero, toi qui te complique toujours tout. Mais elle était là aussi, Ciará, et tu n'avais pas besoin de la voir pour sentir sa présence cette moquerie amère dans ta bouche ce goût de cendre incomparable oh Nero. Arrête, oublie. Tourne la page. Et pourtant, pourtant, il t'a fallu cinq longues années pour effacer ces sentiments d'injustice, ces regrets vides et ces appréhensions stupides, il t'a fallu cinq années noyées dans le combat pour ne plus penser au miroir brisé qu'était cette vague famille, il t'a fallu une cicatrice pour marquer ton renouveau et l'entassement de ces souvenirs de ces déchets de ces apophtegmes gravés dans ton cerveau. Oh, idiot.

Nero. Indécis petit Nero, amené à l'aube de ses quatorze ans, un choix au bout de la langue. Être chevalier, c'était ton rêve de départ, la flamme qui te faisait avancer, l'envie d'aller toujours plus haut toujours plus loin parce que tu ne doutais pas de toi, avant, ça non, mais maintenant, Nero, maintenant. Tu doutes tu joutes tu crains. Et si tu n'étais pas assez bien, Nero ? Et si tu n'étais pas assez, Nero ? Et si tu n'en étais pas capable, Nero ? Et si et si et si, au lieu d'hésiter, tu prenais le chemin de la facilité ?

Nero. Oh, Nero, ta première défaite, elle était là. Tu choisissais la Garde, les yeux rivés vers le sol et ce nouveau poids sur les épaules. Tu étais de nouveau en colère, Nero, contre toi-même et tes idioties de ressentis, contre toi-même et cette crainte de te retrouver lâché, contre toi-même et ce manque de sécurité, contre toi-même contre toi-même pour ne pas être assez fort. Désillusion déception et pour seul coupable à désigner cette peau, à arracher avec les dents, ce reflet, à briser sans remords, cette voix, à faire taire taire taire jusqu'aux tréfonds de sa gorge.

Nero. Insatisfait Nero, à sa majorité, qui déjà voit son apprentissage se terminer et sa pauvre existence avec. Oh, Nero, Nero sans réel espoir, Nero dégoûté de lui-même; Nero, fier Nero heureux du succès mais qui sera toujours affamé; Nero, jaloux et fier et envieux et colérique et perfectionniste, Nero qui ne se permet pas un faux pas, Nero qui veut oublier mais qui n'y arrive pas, Nero qui a tant besoin d'un port d'attache, Nero Nero Nero tout seul dans sa chambre qui éviscère des coussins, Nero en colère Nero vide Nero sans but Nero qui en veut toujours plus plus plus. Nero. N'est-ce pas le temps de se reprendre en main ?

Saâd. Sahad, si l'on préfère, et ce s doux glissant ce a coupant tranchant ce d imposant exalté, comme une finalité. « Chance, joie, bonheur », mais surtout l'ombre de cet homme qu'il fallait toujours impressionner, inatteignable sur son trône d'or, désormais déchu. Il y avait dans tes yeux saphirs une nouvelle lueur, un peu de confiance d'envie pour une fois, celle de reprendre de zéro pour de bon, de ne pas s'en vouloir jusqu'à la fin de ses jours de recommencer en paix. Sereinement.

Nero Saâd Iblavio, garde de l'Ordre des Immaculés, vingt-six ans, sans mère, sans réel père non plus, avec la vague ombre d'une jumelle aux cheveux sombres; jeune homme au comportement si changeant qu'on ne peut pas le dire stable, toujours la même rage au fond des yeux et une tendance à tout dramatiser à ne pas lâcher à s'en vouloir pour des futilités à rejeter la faute sur les autres à se mettre en colère à nier nier nier puis accepter. Nero. Peut-être plus solide qu'il n'y paraît.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 08/01/2013
Messages : 129
ID card : Prout



Sujet: Re: NERO; [état]
Dim 16 Mar - 5:51


Félicitations
Désolée pour le retard T.T et pourtant, je n'ai rien à dire si ce n'est que c'est juste parfait ♥ un peu faché avec la virgule ? /pan. Amuse-toiiii bien parmi nous !!!

Maintenant que tu es validé(e) tu peux aller recenser ton avatar, créer ta fiche de suivi, répondre au décret royal et, si tu en as envie, commencer un RP! Psst. N'oublie pas de compléter ton profil aussi ~
Enjoy!


Revenir en haut Aller en bas
 

 NERO; [état]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nero prend le pouvoir de l'Akatsuki ... (rp privé)
» Alerte vin à moins de 15$!
» [Moc] Germal, Garima et Nero !
» Le feu opposé au sharingan
» figurines peintes dans chaque faction
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: La vie à Lacryheas :: Les Acteurs :: Présentations :: Validées-