AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 We read the present by the past △ Hnoss

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/01/2014
Messages : 52
ID card : 26 ans ◇ Gardien ◇ Sidheim




Sujet: We read the present by the past △ Hnoss
Jeu 13 Mar - 6:08

Une brise fouetta les feuilles des arbres du jardins. Elles chantaient doucement d'une mélodie éphémère. Debout, immobile, devant cette fenêtre, son regard était plongé dans l'étendue de la beauté du palais. Il en connaissait le paysage par coeur, même les yeux fermés il serait capable de décrire n'importe quelle parcelle de la vue. Le soleil frappait doucement les toitures, les vitres et les feuillages, donnant une allure poétique à ces bâtiment faits de pierre. Cette beauté l'ensorcelait à chaque retour à Sidheim. Comme si cette vision était une redécouverte à chaque fois. Comme si elle pouvait s'effondrer d'une minute à l'autre.

Un toquement discrètement. Wolfram sortit de ses pensées en élançant légèrement un « Entrez. ». Un garde entra, encore timide et coupable d'avoir dérangé le temps de paix et de solitude du Gardien. Et pourtant il ne se fit pas prier pour annoncer la nouvelle.

Excusez-moi messire. Elle a encore frappé Monsieur.

Je vois. J'arrive tout de suite.


Dans le couloir, ses pas raisonnaient comme le bruit d'une horloge, dont le temps se tarissait. Suivi de prêt par le garde venu l'avertir il y a peu, le jeune homme ne laissait rien transparaître, il continuait sa marche sans broncher, sans dire un mot. Dans le silence le plus complet, il se dirigeait vers son bureau. Une fois arrivée à destination, il fit un geste de la main pour rester seul. Le garde pouvait disposer.

Il poussa la porte avec délicatesse, pour ne pas surprendre la personne à l'intérieur et garder le calme habituel de la pièce. Une pièce dont aucun son ne peut s'en échapper. Toujours sans un mot, il referma la porte avant de laisser échapper un long soupire de fatigue.

Hnoss. Je suis ravi de voir que tout aille bien pour toi visiblement.

D'un air presque hautain et ironique, Wolfram exprimait sa lassitude de la situation. Il ne comptait même plus le nombre de fois que les deux s'étaient déjà vus pour régler ces affaires de ce type. Toujours la même rengaine. Toujours la même discussion, pour au final toujours arriver au même résultat. Et pourtant, il continuait de la protéger comme si au fond de lui, il espérait pouvoir réellement retirer de cette petite une information existentielle. Comme si, un jour elle pourrait réellement lui être utile. Il reprit alors, sur le même ton.

Je pensais que tu allais te calmer un peu, par rapport à notre précédente discussion. Mais ce n'est pas le cas apparemment. Quelle était la source du problème cette fois-ci?

Le Gardien planta ses yeux sur son visage pour la dévisager. Pour réussir à lire ses expressions et avec de la chance, son esprit. D'un air sévère et à la fois bienveillant, il attendait patiemment une réponses de la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/01/2014
Messages : 25
ID card : Vingt-quatre ans ❅ Garde ❅ Sidheim




Sujet: Re: We read the present by the past △ Hnoss
Lun 24 Mar - 3:13


Aujourd’hui encore. Aujourd’hui encore, elle s’était fait prendre. Elle ne faisait que son boulot. Elle ne faisait que bousculer –un peu- les gens pour avoir des informations. Elle ne faisait rien de mal. Oh bien sûr, la personne s’était retrouvée avec des dents en moins et de jolis bleus. Est-ce de sa faute si son suspect était si peu résistant face aux pauvres petits coups qu’elle lui assénait ? Elle, du haut de son petit mètre cinquante sept, qui arrivait à faire du mal à un grand gaillard ? Hnoss s’était défendu comme ça, au début. « Regardez moi, je suis trop petite, trop menue, ça ne peut pas être moi. ». Ça avait même fonctionné, au début. Les deux premières fois. Et ensuite, elle s’est faite réprimandée.

Et aujourd’hui est un jour comme ça. Elle allait se faire réprimander. Après être passé par le poste de police, elle devait à présent se rendre au Palais pour faire face à Wolfram. Présentement, se faire réprimander car elle faisait son « boulot », l’agaçait beaucoup, elle aurait aimé obtenir une sorte d’immunité pour passer ses interrogatoires tranquillement sans qu’on puisse porter plainte par la suite. Les policiers avaient bien droit à ça non ? Pourquoi pas elle ? Pourquoi un garde du palais n’avait pas droit à ça ? Bon, elle ne pratiquait pas les interrogatoires à l’intérieur. Et elle n’était pas non plus en service à ce moment. Elle n’en restait pas moins un garde !

Arrivé au palais, elle ne pu s’empêcher de lâcher divers jurons, sous les yeux étonnés du garde qui se tenait à côté d’elle et qui la pensait froide, peste mais polie. Il savait maintenant qu’elle était froide, peste et en plus de ça, aussi vulgaire que le prince puisse être étrange. En somme, beaucoup. Le dit garde, encore choqué des paroles de la jeune femme, l’escorta jusqu’au bureau du Gardien, la laissant patienter là pendant qu’il repartait chercher le jeune homme. En attendant, la jeune garde fit le tour de la pièce, examinant les divers petits objets qui décorait le bureau.

La porte s’ouvrit derrière elle alors qu’elle observait un des tableaux accrochés au mur. C’est sans se presser qu’elle se tourna vers la personne qui lui faisait face, et à qui elle adressa un signe de tête respectueux.

    -Ditehas Cerberos.


Et comme elle s’en doutait quand elle était arrivée ici, il allait encore la réprimander. Sa patience envers elle était plutôt remarquable, n’importe qui d’autre l’aurais déjà renvoyé sans aucun scrupule. Mais elle était en quête de réponse qui l’intéressait lui aussi, elle le savait très bien, il ne s’en était jamais caché. C’était le Gardien après tout, il était logique qu’il désirait aussi trouver les hauts responsables de l’attentat d’il y a dix ans.

    -Mon informateur m’a donné plusieurs pistes. Je ne faisais que les suivre. Je suis certaine d’approcher au but, et j’aimerais vraiment pouvoir continuer, mais je vous promets de le faire avec plus de discrétions et de diplomatie –même si cela doit ralentir mon enquête, de sorte que vous n’ayez rien à me reprocher, Ditehas Cerberos.


Revenir en haut Aller en bas
 

 We read the present by the past △ Hnoss

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The past never dies - Wendy & Elliot ♥
» [Super Nintendo] ZELDA: A link to the past
» Blast From the Past!
» Votre avis sur A Link To The Past + Four Swords
» Un superbe Vidéo Tales of the Past 1, 2 & 3
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: Lacryheas :: Sidheim :: Palais royal :: Pavillon des Six-