AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 Ryuzaki L [Ombre] 90%

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 06/06/2014
Messages : 1
ID card : 16, Nukenin, Village de Ame




Sujet: Ryuzaki L [Ombre] 90%
Ven 6 Juin - 10:36



Ryuzaki L ; Je suis un jeune garçon très chétif et petit (5'9"), je me surnomme Ryuzaki L et j'ai 17 ans. J'ai des cheveux noirs très opaques. Mon regard est très sombre, Mes yeux sont d'un noir saisissant. Cependant, lorsque vient en moi mes impulsions de L, et qu'il y a une intense confrontation qui se déroule entre moi et quelqu'un d'autre, mon regard s'illumine de bleu et à ce moment, je devient l'esprit même du bien. Cependant, personne, pas même le dieu ne s'en aperçoive. Je me tient toujours dans des positions étranges lorsque je parle de mes investigation. Mon métabolisme semble avoir besoin de sucre pour nourrir une intelligence presque hors du commun. J'ai toujours le dos courbé, et les mains dans les poches la majorité du temps mon bassin est souvent penché vers l'avant. Je semble perturbé. J'ai découvert LacryHeas sur google..

Lawliet Ryuzaki L

Ne vous inquiétez pas, je serais de retour avant même que vous vous rendiez compte que je suis parti. 




Nom ; Lawliet Prénoms; Ryuzaki Âge; 16 Profession; Détective Légendaire Résidence; Désert'diza Ordre; Nukenin(Ombre) Information(s) complémentaire(s); Je suis un garçon très intelligent. Je me considère comme l'une des personnes les plus intelligentes de mon esprit (parano). J'ai réussi à élucider plusieurs cas différents. J'ai su débusquer les pires criminels grâce à mon esprit d'analyse. Capable d'analyser n'importe quelle tactique des meurtrier les plus coriaces. Cependant, Je suis très enfantin. La défaite est un mot n'ayant jamais existé dans mon vocabulaire et je déteste admettre que j'ai perdu. Mon métabolisme semble nécessiter du sucre pour alimenter mon intelligence. Je suis toujours très prévenant, et mon sens inné de la justice m'empêche d'utiliser les même tactiques que les meurtriers. Je suis enfantin et je réticent face à la défaite.
Ryuzaki L




 dreamed a dream II dreamed a dream… « Je rêve ? » La tête dans les nuages je flotte, sensation étrange d’une vie finie sans pour autant que la fin soit réellement une fin. Je vois les gens, les commérages, ceux qui sont tristes et ceux qui le sont moins. « Où vais-je à présent ? » Je repense à ma vie, à tout ce que j’ai fait, à mes amis et bien sûr à mes dons très spéciaux… Être un Nukenin, sauvé des vies, et posséder un don de la nature qui fait que les hommes pensent souvent que mes yeux vienne d'un Shinigami, voilà ce que j’étais : un légendaire Nukenin. La fin de ma vie fut un échec, avec son lot de vie quotidien, aucune épouse, plusieurs chagrin. Je n’ai rien perdu à mourir ici, rien. Alors que pour moi mon flottement dans les nuages ne semble durer que quelques instants, en bas, il s’est passé presque deux ans. 


Je ferme les yeux et ouvre pour être sûr que je ne rêve pas, me voilà passé de nuages à une salle sombre et noir ou un Shinigami me fait face. Imposant, je sens son œil qui me lorgne, je le regarde d’un air intrigué et je me dis que vu que je suis mort, autant prendre le risque de l’admirer de plus près. Soudain, malgré mon âme sans vie, je sens le souffle chaud du shinigami m’envahir, cela ne peut-être que réel, il s’adresse à moi : 


Tu as eu une vie bien difficile, tu as à présent le choix, la réincarnation ou la mort ? Certains te regrettent d’autres pas, tu te souviendras de tout mais eux ne se souviendront de rien, sauf si c’est ce que tu désires… Alors, que décides-tu ?

Si mon cœur pouvait battre à cet instant, il battrait la chamade. Si mon sang coulait encore, il serait pétrifié, quant à mes yeux, eux, sont comme ceux d’un hibou en pleine nuit et ma bouche, elle, est grande ouverte de surprise. 

Un shinigami me parle, un shinigami me parle, un shinigami me parle… Un shinigami me propose de revivre ? Je serais tenté de dire non, de ne plus souffrir, j’avais si peu envie de vivre à la fin de ma vie, mais je repense à mes amis, cet Hors-La-Loi qui a marqué mes débuts dans ce monde, ce Civil que j’ai tant apprécié, cet état qui a toujours su lire dans mes yeux et à l’intonation de ma voix et cette Ombre, probablement ma meilleure amie. C’est sans hésiter après ces quelques bons souvenirs que je souris et que mes yeux regardant cet œil monstrueusement jaune annonce : 

Réincarnation, j’aimerai une réincarnation. 

Je ne puis rien dire, j’eu l’impression l’espace d’un instant qu’il m’avait souri, puis son souffle chaud fut si puissant que mon âme s’envola, traversant les nuages et puis… trou noir… un grand trou noir. Le réveil fut dur, mais le réveil fut là, j’ouvre les yeux et me frotte la tête en pensant à ce rêve étrange « un shinigami, quelle idée ». Je me lève, encore la tête dans le pâté et m’approche de la bassine d’eau pour me rincer le visage en me regardant dans le miroir, puis là, le choc. Mon visage était différent, j’avais certes un beau minois, mais il était différent. Je n’avais plus les cheveux blond mais couleur bleu foncé, quand à mes yeux noisette, ils étaient passés au rouge.


Je regarde autour de moi et vit ma dague, la réincarnation a donc eu lieu, et j’étais bien lotie, j’étais à nouveau Nukenin. Je pris cet arme légendaire dans les mains et voulu tester ma force, je dis l’incantation qui me permettait, à l’époque, de me téléporter. Une aura apparue autour de moi, d’un noir effrayant, bizarre. 
Je sentie en moi une puissante chaleur m’envahir et je compris alors que le Dieu des vents et des tempêtes n’était plus mon allié mais je possédais à présent la puissance et la rage d’un Shinigami de la Mort


 « Tu me dis que rien ne passe, même au bout d’un moment, qu’un bon jour c’est une impasse et derrière l’océan… »

Ma vie était sur le point de débuter, rien n’avait changé au fond, les gens étaient tous les mêmes, le soleil tapant sur ma peau me faisait la même sensation qu’autrefois et, bien entendu, les gens qui discutaient au centre du village étaient toujours les mêmes. 
Cela me faisait sourire, toujours les mêmes ceux que j’appelais à l’époque les pépères ou les fainéants étaient toujours là. Tout aurait pu être comme avant à un détail près : Ils ne me regardaient même pas.
Je ne suis à leurs yeux qu'un simple Nukenin et dans ce monde où les gens essaient toujours d’évoluer grâce à la richesse des autres je devais faire mes preuves et montrer ce que je valais, vraiment. 

Après ces quelques bons souvenirs, il était temps de me remettre au travail, alors, comme si je n’avais jamais fait cela je retournais voir le marchant d’arme, d’armure et fit mes preuves de bizut dans ce monde sans pitié. En tant qu’ancien déserteur, l’un des meilleurs à l’époque, j’ai voulu sauter les étapes, m’attaquer à des trient bien plus fort que moi, faire des missions bien trop fort pour moi. Je partie en chasse du grand Lykos (Gardien du Mont de Hurlevent), seul, et encore bien trop faible pour pouvoir vaincre face à lui, je failli mourir et c’est à ce moment précis que je compris que les choses autrefois bien trop facile pour moi était devenues à présent des missions pour lesquelles je pouvais perdre la vie. Il me fallait du temps, beaucoup de temps… 

Les jours, les semaines et les mois passèrent, je progressais bien plus vite que les autres, ceux qui avaient commencé les entrainements en même temps que moi et qui étaient restés un peu derrière à la ramasse face à mon ascension rapide. Mes pouvoirs étaient devenus plus grand, et même si je n’avais plus le pouvoir de guérison et que cela me manquait par moment, je m’accommodais bien à mes nouveaux sorts, mon aura qui me sert de bouclier m’a sauvé bien plus d’une fois et celui qui me permettais d’avoir la rage du Shinigami en tapant bien plus fort et en brûlant les ennemis autour de moi avec des flammes noir. 

Puis un jour, après être sortie du Mont de Hurlevent je remarquais qu’une tâche était sur mon vêtement, je râlais sévèrement en voyant cela il faut bien avouer que le sang de ses scorpions était bien plus difficile à faire partir qu’a les tuer : Je décidais donc pour la première fois d’aller au centre du village en pleine journée. 
Le marchand m’avait toujours trouvé bizarre je crois, je venais quand les autres étaient déjà tous chez eux, pour me faire voir de personne, et je ne cherchais jamais à discuter sur les prix, mais malgré mon habitude sauvage il aimait faire affaire avec moi, je lui vendais pas mal de produit à moindre prix.

Bonsoir ** Dis-je en passant la porte en pleine après midi *** 

Vous, ici à cette heure ? Il risque de neiger ! 

Je…hummm…. J’aime beaucoup ce haut, je… vous savez le sang de scorpion, avec leurs venins, il me faut un détachant…

Oh bien entendu j’ai cela, attendez un instant…

Il partit à l’arrière de la boutique d’un pas naturellement élégant, je regardais un peu les nouveaux produits qu’il proposait quand une femme les bras chargés de produit, lui montant bien au-dessus de la tête me bouscula

Oh par…don 

Un hoché sorti involontairement de ma gorge et je la regardai figé, elle était l’une des derniers femmes que mes yeux avaient vu avant de mourir dans mon ancienne vie.


"Que l'on garde toujours la trace, d'un amour, d'un absent. Que tout refait surface comme hier droit devant"

Pourquoi elle, qu'ai je fais à la vie pour mériter cela. Je senti la fureur du Shinigami envahir mon corps, puis, je me rendis compte en regardant mon reflet sur la vitre, que le Shinigami n'y était pour rien mais que je rougissais. 
Voici que celle-ci me parle, je lui réponds, et malgré que le marchand soit revenu pour me donner le produit miracle je reste un long moment dans son échoppe pour continuer cette discussion avec cette Ombre. 
Il est temps de partir, de fuir, je trouve une excuse bien banale pour m'éclipser et rentre chez moi en courant.
Assise sur mon lit, tard le soir, je songe... 
Ma vie, mes amis, il est si dure de ne rien leur dire, de jouer à l’inconnue quand un ancien ami flirt à nouveau avec vous. Que faire ? Changer de ville, quitter ses frontières partir loin? Sans me retourner et ne plus jamais revenir, ne plus jamais regretter, jamais... 
Je finie par m'endormir sur ses pensées une larme coulant sans le vouloir le long de ma joue, de cette souffrance que moi seul peut comprendre...


"Tu me dis que rien ne sert, la parole ou le temps, qu’il faudra une vie entière pour un jour faire semblant..."


Le matin se lève, je baille, cela fait bien longtemps que je n'étais pas rentré chez moi et que je n'avais pas profité d'un bon matelas. Je dois bien avouer que c'est tellement mieux que le pauvre foin habituel ou l'herbe fraiche sur laquelle j'ai l'habitude de m'endormir. 
Comme à mon habitude je me lave, j'enfile mon armure fraîchement lavée et mon masque tout en constatant avec plaisir que la tâche n'est plus là, j'ouvre la porte, et devant chez moi voilà que l'Ombre me regarde. 
Je sursaute, surpris, j'ouvrais la porte juste au moment où elle allait taper, elle avait un bouquet de fleur dans les mains et mon sourcil hoché lui fit avouer qu'elle désirait m'épouser. 
Ma bouche s'ouvrit sous le choc de la nouvelle, je ne sus quoi répondre, elle continua son discours en m'avouant que ma façon de faire lui rappelait un ancien ami Nukenin qu'elle avait connu et quand elle me nomma le prénom de cette homme je me rendis compte qu'elle parlait de moi ! 
Doublement choqué je fuis devant ses yeux, à nouveau, trouvant encore une excuse faible pour m’éclipser.


Revenir en haut Aller en bas
 

 Ryuzaki L [Ombre] 90%

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» carte de l'ombre et "n'importe qu'elle phase"
» Le pretre ombre.
» Spectre des ombre
» {kälhän et jëila} [chaman heal/amélio et pretre ombre]
» Grimoire d'un Esprit de L'Ombre - Chapitre I - II - III
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: La vie à Lacryheas :: Les Acteurs :: Présentations-