AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 Hilda B. Abberline [Civils] ▬ Terminée

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 08/02/2014
Messages : 5
ID card : 22 ans ; Herboriste ; Voyageuse itinérante.




Sujet: Hilda B. Abberline [Civils] ▬ Terminée
Sam 8 Fév - 13:27


ABBERLINE HILDA BELLADONNA
naughty or nice.

DÉNOMINATION ► Hilda Belladonna Abberline.
SURNOM ► Belladonna, Bell, La Sorcière.
AGE ► 22 ans.
ORDRE ► Argent.
HABITATION ► Hwayoso.
LIEU DE NAISSANCE ► Hwayoso.
MÉTIER ► Herboriste.
AVATAR ► Takakura Himawari, de Mawaru Penguindrum.
▬ Hilda ! C'est vrai que ton papa, il a acheté un Kahinos ? Cheveux blonds sauvagement dressés sur la tête, air bagarreur, éraflures sur les genoux, mains rocailleuses. Pas de doute, il s'agissait bien de Logan. Ce garçon doux, et pourtant si rude, parfois.
▬ C'est vrai. Cheveux châtains tirant vers un roux orangé, yeux marrons, carrure mince et fragile. Hilda, curieuse de tout, depuis toujours.
▬ Dis, dis, on pourra venir le caresser ? La fillette fait mine de réfléchir. Car, prendre cette pose, lui donne un air sacrément cool. Et surtout, ça donne un air adulte. Mais pas trop. Parce que les adultes, ils se prennent la tête avec des trucs compliqués. Et Hilda, elle veut être une adulte, mais rester simple.
▬ C'est d'accord ! Et elle lui attrape la manche de son t-shirt pour le tirer jusqu'à l'étable. ▬ Je l'ai appelé Chafouin, tu vas l'adorer !

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

▬ Comment tu t'es fait ça ? Hilda attrapa la main du garçon, et la retourna, pour mettre en évidence la plaie. Rien de grave, mais elle fronça les sourcils.
▬ Sur les roses du sentier. Mais il retira sa main, en serrant les dents. T'inquiète, ça fait pas mal.
▬ Je te connais. Tu ne vas rien faire, et attendre que ça s'infecte. Elle sortit de sa sacoche en cuir, un pilon et un mortier. Elle gambada autour du garçon, pour se baisser lorsqu'elle repérait une herbe qu'elle reconnaissait et qui ferait l'affaire. Elle écrasa les végétaux, jusqu'à obtenir une purée verdâtre. Elle l'appliqua sur la plaie, et entoura la main de son ami avec un linge propre.
▬ Au moins, s'il me pousse une corne pendant la nuit, je saurai qui accuser. Il ajouta sur le ton de la plaisanterie.
▬ Crétin. Regarde. Elle fouilla de nouveau son sac en cuir, et en sortit un petit carnet. Une couverture rouge, faite à partir d'écailles d'un serpent du massif de Hwayoso. A la première page, dans une écriture manuscrite appliquée, était écrit « Carnet de découvertes et de fantaisie, d'Hilda Abberline. » Le garçon feuilleta les premières pages. Hilda avait noté et dessiné plusieurs plantes, avait spécifié leurs propriétés médicales, où on pouvait les trouver, et comment les faire pousser. Elle avait aussi dessiné quelques animaux, et leurs modes de vie, leur nourriture, les propriétés de leurs poils, cornes, salives, etc. C'était le début d'une bible.
▬ C'est cool. J'ai toujours préféré les livres avec des images. Et il lui rendit le carnet, avec un sourire moqueur.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

▬ Hildaaaaa ! Le blondinet frappa à la porte de l'étable. ▬ Salut Chafouin ! T'aurais pas vu notre petite tête rousse préférée par hasard ? Il caressa l'animal entre les oreilles, qui se contenta de frapper le sol avec ses sabots, puis de retourner à son occupation préférée : manger.
▬ Entre ! Je suis dans la Volière ! Le blondinet pénétra dans ce qu'Hilda appelait sa Volière, mais ce n'était en fait qu'une énorme cage, où elle passait ses bras pour nourrir les différents volatiles qu'elle avait piégés.
▬ J'ai trouvé ce rouge-gorge, en allant aider mes parents à la récolte des blés. Hilda s'empara délicatement du linge, et le déplia dans la cage soigneusement. Le volatile battit des ailes, mais s'étala faiblement sur le lit de paille fraîche. ▬ Je pouvais pas laisser la bestiole agoniser, donc, je te l'ai emmenée. Elle tendit avec une pince quelques baies violettes vers le bec du volatile, et conclut. ▬ Tu as bien fait. Il devrait survivre. Il fit un bond, et pointa du doigt un groupe de jeunes oiseaux multicolores. ▬ Qu'est ce que c'est que ça ? Hilda écarquilla les yeux, le temps de comprendre à quoi il faisait référence. Puis, elle rigola en voyant sa réaction. ▬ Une petite expérience. J'ai nourri des poussins avec différents trucs, et ils ont pris la couleur des aliments qu'ils mangeaient. Incroyable, non ? Il prit un air ahuri. ▬ Oh, d'ailleurs, si tu as des rats. Ne les tue pas, et emmène-les moi, j'en aurais besoin aussi. Pour voir s'ils sont sensibles à la musique. Il hocha la tête, amusé.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

Logan tendit un fruit à Chafouin, puis se dirigea vers Hilda. Il déposa un chapeau de tissu pointu sur sa tête.
▬ Alors, comment va notre blessé depuis le temps ? Hilda fronça les sourcils. Puis, elle se rappela qu'il lui avait emmené un oiseau, une semaine plus tôt. Elle montra du doigt une petite motte de terre fraîche, dehors. Logan grimaça. ▬ Dommage. Des coups pressés sur la porte de l'étable, firent sursauter les deux amis, qui se regardèrent, interrogatifs. Chafouin raclait nerveusement le sol. Hilda alla ouvrir, et se retrouva face à une enfant, d'environ huit ans, serrant entre ses bras une petite boule de poils.
▬ Vous êtes bien Hilda ? La concernée hocha la tête. ▬ Aidez-moi, je vous en supplie. Mon chat refuse de manger depuis plusieurs jours. Je ne sais plus quoi faire. Le vétérinaire a dit qu'on ne pouvait plus rien faire pour lui. La gamine se mit à sangloter, tout en caressant le pelage du chaton. Hilda regarda Logan, et se baissa pour se mettre à la hauteur de l'enfant. ▬ Entre, Logan va t'aider à préparer un lit pour notre petit malade. Pendant ce temps, je vais chercher quelques ingrédients dans mon armoire, d'accord ? Logan écarquilla les yeux vers Hilda. Il voulait lui demander si elle était sûre de ce qu'elle faisait. Il ne pouvait s'empêcher de repenser au pauvre rouge-gorge, enterré, plus loin, et se demandait si le cimetière allait s'agrandir. Mais elle évita son regard. Elle s'agenouilla, face au petit corps reposant sur un lit de paille. Elle lui ouvrit la gueule, regarda la couleur de sa langue, ses yeux, prit ses battements cardiaques. ▬ Je pense que c'est une inflammation de la gencive. Je vais lui préparer une pâte, que tu devras appliquer sur les zones rougies, le matin, et le soir. Hilda se leva, et s'activa. Elle attrapa quelques racines, et quelques feuilles de laurier et de lavande, et en fit une purée jaunâtre. Elle récolta le tout dans un flacon en verre. Logan attrapa son poignet et la regarda. ▬ Je sais, Logan. Mais, je dois faire quelque chose. Désolée. Elle se défit de son étreinte, pour donner la mixture à l'enfant. ▬ Garde-le au chaud, et n'oublie pas de lui mettre ce médicament. Et il recommencera à manger demain ou après-demain. La gamine sécha ses larmes, mit le flacon dans la poche de sa veste, et s'enfuit avec le chaton dans les bras.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

Logan passa sa main dans la crinière de Chafouin, puis entra dans la volière, où il trouva Hilda, assoupie, les mains remplies de poussins multicolores. Il ne put s'empêcher de sourire devant cette scène attendrissante. Il attrapa une brosse, et la passa sur Chafouin.
▬ Cette fois, c'est toi et moi, mon gros. Il regarda la cicatrice brillante, au creux de sa main et sourit. A ce moment, une tête rousse, décoiffée, et endormie, apparut.
▬ Logan. Tu aurais dû me réveiller. Elle s'étira de tout son long, sentant les os de son dos craquer les uns après les autres.
▬ Je ne voulais pas te déranger. J'apporte de bonnes nouvelles. Elle haussa les sourcils, tout en rangeant distraitement les différents bocaux, contenant insectes, plantes, racines, poils, ongles, œils, etc. ▬ Le chaton a survécu. Elle sourit, et sautilla même sur place. ▬ Et pour te remercier, ils t'ont trouvé un charmant petit surnom : La Sorcière. Elle fronça les sourcils. Ça ne sonnait pas vraiment super positivement, à le dire comme ça. Mais bon, on ferait avec, hein.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

Logan et Hilda profitaient de la fin de l'Okjear, pour sortir Chafouins, et mettre les cages à l'air libre. Bientôt, il ferait tellement chaud qu'il serait impossible de laisser toute la ménagerie au Soleil.
▬ Logan, je pense bientôt partir. Je ne sais pas encore pour combien de temps, mais je tourne en rond. Il faut que je découvre de nouvelles plantes, de nouvelles choses. J'ai déjà fait le tour de tout ce que je pouvais trouver ici. J'ai 19 ans, et j'ai envie de voir ailleurs. Elle agita son carnet. ▬ J'ai de nouvelles découvertes à faire, de nouvelles fantaisies à explorer. Voyant qu'il ne répondait pas, son expression figée, éteinte. Elle ajouta quelques petites choses. ▬ Je suis désolée. Il fallait que je t'en parle. Je ne pouvais pas partir sans te prévenir. Logan, pitié, pardonne-moi.
▬ Et si je ne suis pas d'accord ? Ses sourcils étaient froncés. Elle le regardait dans les yeux, et elle savait que s'il lui disait non, elle n'aurait pas la force de s'opposer à lui. ▬ Si je te disais de rester. Que j'ai besoin de toi, ici. Est-ce que tu partirais quand même ? Il lui fit face, la surplombant d'une tête. Ses cheveux blonds, s'envolant aux vents, ses mèches rebelles balayant son visage. Les genoux écorchés, et une main portant une cicatrice argentée. ▬ Tu me laisserais vraiment ? Il entrelaça ses doigts avec les siens, et se pencha. ▬ Ne pars jamais. Et pour signer son accord, elle se dressa sur la pointe des pieds, et lui offrit ses lèvres.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

« En ce 12 novembre, Hilda Belladonna Abberline et Logan Amadeus Dobrenov vous annoncent leurs fiançailles. »

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

La chaleur accablait le mont Hwayoso. Un sceau d'eau fraîche sur chaque épaule, elle faisait des allers-retours avec Logan pour hydrater les différents animaux de l'étable. Quand il s'écroula, quelques mètres devant Hilda. Elle laissa tomber sa cargaison et courut jusqu'au blondinet.
▬ Logan ? Qu'est-ce qu'il se passe ? Parle-moi. Il articula, mais aucun mot ne sortit de sa bouche. Seule une expression de souffrance, restait pétrifiée sur son visage si paisible, d'habitude. Elle tenta de le relever, et en s'appuyant sur elle, ils arrivèrent à l'ombre, dans l'étable. Elle lui appliqua un linge frais sur le front, et lui caressa la main, longtemps. Elle essaya moult mélanges et mixtures, pour faire baisser la fièvre, pour apaiser son rythme cardiaque. Le nuit tomba et avec la douce fraîcheur de la nuit. Mais rien n'y faisait.

Rien.

Elle lui proposait de l'eau, mais il pivotait la tête. Il ne voulait pas boire. Elle lui proposait des fruits, mais il refusait aussi. Alors, elle restait à côté de lui. Elle lui parlait, elle tentait de le rafraîchir. Toute la nuit, elle s'activa. Elle prépara un extrait de diverses racines et plantes, qu'elle injecta dans une pomme. Elle lui proposa. Il refusa. Avec un scalpel, elle découpa des petits morceaux.

Elle haussa le ton. Logan. Elle glissa un morceau de pomme dans sa bouche. Avale, tu vas vite guérir. Plusieurs morceaux passèrent la barrière charnue de ses lèvres. Quand il l'eut finie, elle posa sa main sur le front du jeune homme. Brûlant. Tu sais ce qu'on s'est dit. Elle fronça les sourcils. Quand tu m'as dit que je ne partirai jamais, c'était aussi valable pour toi, crétin. Elle renifla. Je te promet qu'il ne te poussera jamais de corne. Ses joues se noyèrent, mais avec un demi-sourire, elle ajouta. Ne pars jamais.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

« Rubrique nécrologique.

Logan Amadeus Dobrenov, est décédé, hier soir, d'une maladie fulgurante. Après administration d'un remède, l'état de Mr Dobrenov s'est sérieusement aggravé, et il a succombé à ses souffrances, dans la nuit, dans les bras de sa fiancée, Hilda Belladonna Abberline. Certaines rumeurs disant que Melle Abberline aurait utilisé un puissant poison sur son fiancé, ce qui l'aurait mené ostensiblement à sa perte. »


▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

Le Grand Voyage. Elle y avait renoncé. Elle était poussée dedans, sans le vouloir. Elle nourrit Chafouin, lui donna à boire, prépara sa sacoche en cuir, vérifia que le traîneau était prêt. Elle déposa le corps de son défunt fiancé sur ce traîneau. Ils prirent la route du mont de Hwayoso. Par une grotte, le convoi pénétra entre les murs frais, et humides. Dans l'obscurité, personne ne pouvait deviner la détresse sur son visage. Personne ne pouvait savoir s'il s'agissait de gouttes de sueur ou des larmes. Hilda, entrait dans la bouche de l'Enfer, pour ramener son fiancé d'entre les morts.

Au cœur de la montagne, elle trouva un ruisseau d'eau douce. Elle sentit sa bouche et sa gorge revivre au contact de l'eau cristalline. Sa main tomba dans un plant de fleurs, semblables à des pissenlits, et aussitôt, ils se penchèrent pour panser les rougeurs causées par les lanières. Elle enleva ses chaussures, et les cloques disparurent, avec toutes ses souffrances. Elle déposa le corps de Logan, au milieu de ces fleurs, qui le caressèrent, doucement. Elle passa sa main sur la cicatrice du jeune homme, et le regarda en souriant. On dirait que tu dors. Elle déposa un baiser sur ses lèvres. Je ne pars pas. Je rentre chercher une solution. En attendant, rêve de nous.

Et elle rebroussa chemin. En laissant le corps de son aimé dans l'obscurité de l'Enfer.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

Une année. Deux année. Aucune solution n'a été trouvée. Le cimetière s'est agrandi. Des lettres ont été reçues. Des lettres de condoléances, de soutien. Ou des lettres qui l'accusent d'un meurtre qu'elle n'a pas commis. Hilda vécut recluse. Elle sacrifia beaucoup de ses volatiles, même les poussins multicolores. Des rats aussi, qu'elle avait habitué à réagir aux sons des carillons. Mais rien.

Elle les tuait volontairement.
Mais jamais, ils ne se réveillaient.
Ils partaient. Tous.

▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲ ▲

Depuis, Hilda a quitté Hwayoso, et parcourt Lacryheas, afin de trouver un remède, une pierre philosophale, une herbe miracle, n'importe quoi, qui puisse ramener son fiancé à la vie. Elle est déterminée, et persuadée que cette chose existe, mais ne sait juste pas encore à quoi elle ressemble.

Mais elle y arrivera. Elle reviendra. Elle a promis qu'elle ne partirait pas, elle.
 

Derrière l'écran

BONJOUR. Je suis Zoomie. J'ai 19 ans. J'aime bien jouer des personnages un peu torturés, et dramatiques. Donc Hilda a été un immense coup de coeur pour moi. J'espère la jouer convenablement. Fufufu. ♥ Je vous aime, et je vous offre des poneys disco. ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 08/01/2013
Messages : 129
ID card : Prout



Sujet: Re: Hilda B. Abberline [Civils] ▬ Terminée
Sam 8 Fév - 22:21


   
Félicitations
Que dire ? Tu t'es complètement approprié Hilda et tu as bien discerné les enjeux qui allaient avec son personnage ♥ Logan, paix à son âme, est juste adorable huhuhu *A*
Ta fiche est juste parfaite !  fais attention à la SPA

   Maintenant que tu es validé(e) tu peux aller recenser ton avatar, créer ta fiche de suivi, répondre au décret royal et, si tu en as envie, commencer un RP! Psst. N'oublie pas de compléter ton profil aussi ~
   Enjoy!


Revenir en haut Aller en bas
 

 Hilda B. Abberline [Civils] ▬ Terminée

Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: La vie à Lacryheas :: Les Acteurs :: Présentations :: Validées-