AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 Deliver us {Roxanne}

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/02/2014
Messages : 26
ID card : 32 ans | Explorateur à temps plein | Iza




Sujet: Deliver us {Roxanne}
Ven 14 Fév - 12:49


« I'm not Santa tho»

L'air ici était doux, il avait quelque chose de fluide qui ne revenait pas à Heimdall. Si d'habitude il aimait à se reposer dans Sidheim, justement parce que l'atmosphère contrastait avec la chaleur du désert où il passait une grande partie de son temps, ce qui était presque de l'humidité en ce jour au ciel gris sombre ne lui plaisait pas. Pour cause, derrière son kahazar, un spécimen dont la robe avait une couleur sablonneuse, une sorte de traîneau en bois, de taille suffisante pour pouvoir accueillir un homme adulte couché, était justement chargé avec une silhouette emmaillotée dans des linges sales. Et Heimdall n'avait pas particulièrement envie que ce qui était dans les linges ne s'abîme à cause de cet air, qui changeait vraiment de celui du désert où l'objet reposait depuis des années. Enveloppé dans sa cape rouge, le géant hélait de temps à autre le quidam pour faire place, guidant son camarade animal par les rennes en le devançant, à pied.
Il n'avait pas fait la route depuis Iza à pieds, non, il avait simplement laissé un autre kahazar à la demeure familiale, et marchait donc, rennes en cuir dans une main, l'autre tenant par dessus son épaule un large sac, qui tintait à chaque pas d'un bruit métallique.
Finalement, il était arrivé à destination. Le musée Hadès.
Heimdall posa son sac, lâchant un soupir de contentement volontairement large. Le kahazar hennit en réponse, la brave bête avait compris qu'elle n'en avait plus pour très longtemps avant d'être libérée du poids qu'elle traînait. Le roux lui décocha un sourire, tapotant son échine de sa grande main. Il contempla un instant la façade du musée, l'entrée majestueuse. Puis il se remit en marche. Il n'entrait pas par la grande porte, pas quand il venait livrer des marchandises au musée.

Une fois dans l'arrière-cour, il attacha sa monture à une barrière, la détela, puis s'engouffra dans la bâtisse, sa hotte en peau de bête toujours sur l'épaule. La pièce sur laquelle il déboucha était un petit vestibule, rempli d'étagères vides. Il déposa le grand sac dans un coin, avant de passer une autre porte, donnant sur un couloir, puis un escalier. Il connaissait le chemin. Actuellement dans les réserves, s'il continuait par l'escalier, il finirait par arriver vers le bureau du conservateur, qu'il venait voir aujourd'hui. Heimdall se gratta le crâne, haussant les épaules, puis se dirigea vers l'escalier. Une fois au sommet, il poussa la porte, pour tomber nez à nez avec l'objet de sa visite. Lecter. Surpris de le trouver là, comme s'il venait à sa rencontre, il se reprit rapidement, constatant que l'autre n'avait pas l'air... N'avait pas d'air sur sa face. Le géant eut aussitôt fait de passer son bras autour d'une épaule de l'autre homme, dans une accolade qui se voulait amicale.

- Ahah Setheas Orphée ! Je pensais devoir marcher jusqu'à votre bureau pour vous trouver. Et entendre votre secrétaire me dire que vous étiez ailleurs. Je suis chanceux aujourd'hui on dirait ! Bien, puisque vous allez par là, venez avec moi dans la cour. Je vous ai ramené des babioles, pleins de petits vases en métal, qui étaient dans une crevasse du mont Hwayoso. Mais ça, c'est le lot de consolation. J'ai mieux, et je voudrais que vous examiniez ça. Une sculpture anthropomorphe. Elle, c'est dans ce qui m'a tout l'air d'être un mastaba au sud-ouest d'Iza que je l'ai dénichée. Si vous pouviez la faire dater, ça serait super ! Allez allez en route arrêtez de réfléchir autant ! Un peu d'action !

Et le roux de pousser le brun dans les escaliers, ou presque, trop excité à l'idée de montrer son dernier trésor à quelqu'un qui soit capable de l'apprécier comme il le fallait.



Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 22
ID card : 38 ans - directeur du musée d'hadès - sidheim




Sujet: Re: Deliver us {Roxanne}
Ven 14 Fév - 23:54



PAS DE PEUR, PAS D'AFFOLEMENT, ET LA FACULTE D'IGNORER  TOTALEMENT CE QUI EST SANS IMPORTANCE



Bien. Si nous analysons correctement la situation, je me trouve très exactement dans le couloir des antiquités du Royaume, dans le secteur numéro douze. La voie est libre, ou presque. Une grand-mère aux cheveux grisaillés à treize heures dans la pièce juste en face, mais au vue des rides, de son regard un peu aveugle et de sa tenue sans aucune recherche je dirai qu'elle est suffisamment vieille pour mourir sur le champ ou tout du moins ne pas remarquer ma présence. Un peu plus loin une famille, il y a. des putains de gosses. Des gosses partout. Deux. Non, trois, le dernier joue à cache-cache tout seul, quel imbécile. Les parents se disputent à voix basse, ils ne portent pas attention. Ok c'est un champ miné, je peux rentrer dans un gamin maladroitement et me faire remarquer. Je dois fuir, je dois fuir de ce musée et prendre une bouffée d'air frais sans que ma présence soit notifiée. Ok ok la voie est libre on dirait. Allez, un, deux, t-

« Ahah Setheas Orphée ! »


Échec.
Roxanne affiche une moue désemparée, la volonté de fuir n'étant que plus cuisante alors que l'un de ses fournisseurs commençaient à débiter et raconter sa loterie. Tout ce qu'il voulait en ce qui le concerne, c'était juste. Juste dégager de ce maudit musée pour respirer de l'air frais au lieu de se rouler en boule dans son bureau et manger la paperasse qui s'éparpille un peu plus sur son bureau – et même le tapis, c'est pour dire.

« Un peu d'action ! »


… C'était peut-être pas plus mal que de dévorer ces vulgaires chiffons dans son bureau en fin de compte.
Toujours est-il que Lecter n'avait même pas eu le temps de rétorquer quoi que ce soit que son pauvre petit corps fut embarquer par cette masse rousse et poilue jusqu'à l'extérieur du bâtiment, ce qui, en fin de compte, l'arrangeait bien, en revanche, devoir regarder les vieilleries de Finlan aurait aimé que ça soit une option. Dans un tic d'agacement, il fut traîné dans la cour ou la plupart des clients semblaient interrogés sur ce qu'il se tramait sous ce gigantesque drap sale. Comment il a fait pour porter tout ça jusqu'ici ?

« Ca a intérêt à valoir le coup. »


Ronchonnait-il.
Soulevant les manches de sa chemise, le directeur s'approchait, sa curiosité attisée par la forme que le tissu prenait. Et sans plus attendre, il délivra la chose de ce poids, dévoilant enfin la statue en question.

« Elle m'a pas l'air d'être en trop mauvais état, je dirais, déjà. »


… Sens de la déduction imparable.

« Il y a quelques cassures ci et là mais je pense qu'avec une petite restauration ça devrait aller, le sable et les quelques tempêtes ont dû fragiliser les parties les plus fines. »


Le brun s'accroupit aussitôt face à l'oeuvre qui se présentait à lui, souvenir d'un temps passé tandis qu'il en oubliait totalement son désir d'évasion, son attention captivée.

« Voyons... C'est de la stéatite, pour sûr. Roche suffisamment tendre pour pouvoir être modelée, en plus d'être relativement solide. En revanche, elle est rare, je suppose donc qu'elle n'a pas directement été faite dans une contrée du désert d'Iza, mais plutôt dans une zone qui se rapproche de la forêt des Phtêres. La silhouette est seulement suggérée, ils n'avaient pas une analyse très poussée de l'anatomie encore, l'absence du détail des muscles par exemple offrent cette impression filiforme, tout comme la stylisation des traits du visage seulement suggérés. »


Et enfin, se redresse, ne quittant pas des yeux ce monstre étalé.

« Dynastie di Azoras. C'est la première étape de notre histoire, et comme à l'époque ils cherchaient l'origine de leur nature, les hommes étaient incertains et sans aucun doute assez idiots pour ne pas comprendre qu'ils étaient fait d'organes et d'os. Ils ne se voyaient pas réellement, si je puis dire. Et si ça a été trouvé dans un mastaba, il s'agit soit d'une sculpture à l'effigie du défunt, soit celle d'un dieu. Le reste a été pillé ? Ou il y en avait d'autres ? »

CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


    roxanne lecter
    je sais par expérience que certaine des relations les plus réussies sont basées sur le mensonge et la tromperie, et puis que c’est ainsi qu’elles se terminent généralement. ça semble logique de commencer par là.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/02/2014
Messages : 26
ID card : 32 ans | Explorateur à temps plein | Iza




Sujet: Re: Deliver us {Roxanne}
Sam 15 Fév - 8:40


« I'm not Santa tho»

C'était toujours un plaisir de regarder le conservateur travailler. Même s'il avait l'air bougon avec ses cheveux bouclés et sa face boudeuse, Heimdall était certain qu'en vérité, Roxanne était ravi de pouvoir quitter son bureau un peu. Quelle horreur, de devoir faire de la paperasse. Le roux ne s'imaginait pas un instant dans un costume de ville semblable à celui du conservateur, en train de gérer une compagnie marchande ou de faire de la politique. Non, il était bien mieux à gambader dans le sable, à déterrer des statues, des lances, des trésors. Et Iza était vraiment un endroit plaisant. Si on avait pas peur des grosses bêtes, des tempêtes de sable, et d'autre choses. Mais pendant que le directeur du musée commençait à ôter le drap qui protégeait un peu la statue, quelques personnes avaient décidé de s'arrêter pour les regarder, le conservateur, le géant et la statue. S'ils n'avaient rien de mieux à faire qu se remplir les mirettes, soit, après tout ils étaient à proximité d'un lieu de savoir. Heimdall s'éclipsa donc un instant, pour aller récupérer l'énorme sac plein de vaisselle métallique, dont il sortit quelques pièces, les posant devant le petit attroupement qui se formait.

- Toutes ces pièces sont offertes par la famille Finlan au musée Hadès ! D'ici quelques temps, vous pourrez les admirer à l'intérieur du musée, profitez donc de cette avant-première hahaha !

Heimdall parlait fort, parlait en souriant, montrait le musée avec énergie.
D'après Roxanne, la statue était dans un état acceptable. Tant mieux, après tout, il venait de se la faire offrir par Heimdall. On ne refusait pas un cadeau de la famille Finlan, et si pour tant de choses le géant tranchait avec les traditions familiales, là-dessus, il était un cas d'école.
Il nota qu'un jeune homme s'intéressait un peu trop à un cratère en pierre. En un pas il était devant lui, puis souleva le gringalet par l'arrière du col.

- Tu sais que tu ne pourras pas en tirer d'argent hein ? Ca n'a aucune valeur autre que sentimentale tant que ça n'a pas attiré l'oeil de quelqu'un de qualifié. Et puis, tu ne voudrais pas voler le royaume, ou même dans une moindre mesure les Finlan, non ? Allez file, et soit plus discret la prochaine fois.

Tandis que l'autre filait, il retourna vers le conservateur, qui commença enfin à faire parler sa science. C'était pour ça qu'Heimdall l'appréciait autant, un vrai puits de science. La forêt des Phtères donc ? Parfait, il savait où aller pour sa prochaine expédition, et n'aurait pas à rester trop longtemps dans Sidheim.
Cependant, il était un peu déçu par l'analyse de Roxanne. Non pas qu'il la remettait en cause, non, mais il aurait aimé que cette sculpture, à l'aspect si primitif, vienne rejoindre la paire de pré-Azorienne qu'il avait trouvé par le passé. Elles étaient ses petits bijoux, et avaient leur place dans les sous-sols du domaine Finlan, pas loin du Fragment.

- Je ne peux pas garantir que le mastaba n'ai jamais été violé. Mais je vous promets que ce sont ces bras qui ont descellé l'entrée de la salle où était la statue. Et hormis elle, il n'y avait rien. Enfin, si ça se trouve, il reste une salle que je n'ai pas trouvé. Le sarcophage n'était pas en très bon état, alors je l'ai laissé à Iza, chez moi. Bien, je la transporte dans les réserves ? Allez, ouvrez la marche.

Écartant nonchalamment le brun d'un bras, il déposa sa cape sur son kahazar, dévoilant un pourpoint en cuir sans manches, et une musculature imposante. Il enlaça la statue, puis, faisant travailler chacun de ses muscles, la souleva telle de la paille. Il ne donnait pas l'air de faire un effort, sa face étant encore détendue, mais, s'il ne souffrait pas le martyr, ce n'était pas une tâche qu'il pourrait faire à longueur de journée. Enfin, s'il avait pu la remonter du tombeau où il l'avait trouvé à la force de ses bras avec une corde, il pourrait la transporter sur quelques mètres.
Il prit donc la suite du conservateur, direction la salle dédiée aux réserves du musée.



Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 22
ID card : 38 ans - directeur du musée d'hadès - sidheim




Sujet: Re: Deliver us {Roxanne}
Mer 19 Fév - 4:14



PAS DE PEUR, PAS D'AFFOLEMENT, ET LA FACULTE D'IGNORER  TOTALEMENT CE QUI EST SANS IMPORTANCE



Le Finlan vint alors aussitôt rapporté d'autres grigris qu'il avait pu dégoter lors de son expédition. Les objets clinquants entre eux dans des sons métalliques indiquaient de suite qu'il s'agissait là de vaisselle ou de vieux vases qui n'ont pas vraiment d'importance, à voir si les experts en antiquités voulaient vraiment prendre la peine de s'occuper de ça, sans doute seraient-ils plus intéressés par la statue qui se présentait face au directeur. Lecter restait les yeux plantés sur le monstre de roche avant que le grand roux ne fasse irruption une nouvelle fois, s'attardant sur des petits détails comme le sarcophage et l'état des lieux – mais c'était toujours bon à savoir, surtout pour d'éventuelles fouilles.
Et de toute façon, quoiqu'il put en penser, Roxanne n'aurait pas eu le temps d'en ajouter une qu'il se fit interrompre par la démonstration musculaire de son congénère. Le brun aux bouclettes le regardait avec les paupières écartées, la bouche à moitié ouverte en se demandant si ces trucs étaient vraiment légers ou bien s'il était juste en train de marchander avec un véritable titan. S'approchant du sac bien rempli à ses côtés, il voulut en fait de même, tirant maladroitement sur le pan du tissu et, en vain. Ses maigres bras ne lui permettaient pas de se vanter. Abandonnant au bout de quelques secondes, époussetant son vêtement en roulant les yeux, gardant son honneur sauf, il fit un signe de main à ses employés.

« Emmenez-ça dans les labo'. »


Dit-il en se raclant la gorge.
Ne s'inquiétant pas plus que ça pour Heimdall qui semblait très bien se débrouiller avec un nombre considérable de kilos sur les épaules, Roxanne lui ouvrit le chemin jusqu'aux réserves – aujourd'hui vides, ce qui leur laisserait tout le temps nécessaire de discuter là-dessus. L'homme foulait enfin le sol, poussant la grosse forte afin de laisser l'autre entrer convenablement, le panneau de bois gigantesque claquant derrière lui.

« Pour ce qui est des objets je ne sais pas s'ils seront exposés, on en a déjà pas mal mais ça sera à voir avec les experts. »


Oh, serait-il en train d'avouer qu'il n'est pas un expert en tout ?
Lecter tournait les talons avant de tourner autour de cette statue comme un rapace qu'il voyait déjà dans le hall d'entrée. Pas sûr que ces abrutis de visiteurs puissent y voir la vraie force de l'art, eux qui sont toujours attachées aux formes communes, à ce qui se rapproche du réel, du moindre détail.

« Ca m'étonnerait que vous vouliez la garder pour décorer votre jardin, alors, combien ? Enfin, à quelle prix estimez-vous la fouille effectuée ? »


Parce que Roxanne a appris que pour obtenir ce qu'il veut, il n'avait que l'argent. Les dons aujourd'hui étaient rares, les êtres humains sont devenus avides d'argent et il suffirait de leur agiter une petite pièce sous le nez pour qu'ils obéissent au doigt et à l'oeil.


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


    roxanne lecter
    je sais par expérience que certaine des relations les plus réussies sont basées sur le mensonge et la tromperie, et puis que c’est ainsi qu’elles se terminent généralement. ça semble logique de commencer par là.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/02/2014
Messages : 26
ID card : 32 ans | Explorateur à temps plein | Iza




Sujet: Re: Deliver us {Roxanne}
Mer 19 Fév - 5:01


« I'm not Santa tho»

La salle des réserves du musée Hadès. Le nombre de fois où Heimdall s'y était rendu ne se comptait plus avec des doigts, si bien qu'il en avait perdu le compte. A force de venir ici, Finlan commençait à connaitre par coeur ce musée, et essentiellement le côté usuellement clos au public. Enfin, si la salle des réserves, enfin les salles, se voulaient spacieuses, elles étaient généralement remplie de divers objets qui n'avaient pas encore leur heure de gloire dans les vitrines du musée. Ainsi, Heimdall fut surpris de voir pour ce qui était sa première fois une salle vide, avec ses murs beiges chaleureux.
Il déposa la statue au centre de la pièce, tant qu'à faire autant qu'elle ait une belle place, même si personne ne la verrait ici. Où étaient les autres objets qui auraient eu leur place ici, il l'ignorait.

- Il y a une exposition temporaire pour que la salle soit vide, Setehas Lecter ? Quant à savoir ce qui sera exposé, vous êtes seul maitre, je m'en fiche, que mes trésors soient chez vous suffit amplement à mon bonheur.

Puis, malheureusement, Roxanne aborda le sujet qui fâche. Il voulait savoir combien de pièces d'or demandait Heimdall pour sa statue. Le roux détestait devoir parler argent. Et puis, le conservateur devait s'y être habitué non ? Heimdall ne voulait pas d'argent. Il vivait sa passion, et la fortune de sa famille lui permettait de faire ce qu'il voulait, sans qu'il la dilapide pour autant, leurs affaires étant en pleine forme.

- Cher ami. Je ne veux pas de l'argent de l'état. Ni du vôtre d'ailleurs. Les Finlan sont assez aisés pour financer mes expéditions si j'en avais besoin. Le simple fait qu'une collection Heimdall Anthanos Finlan existe dans ce musée me suffit comme payement pour chacune des pièces qui viennent grossir cette collection. Et puis, soyons honnête. Je garde les plus belles pour moi, alors, pourquoi vous faire payer hahaha !

Il réfléchit un instant, se demandant s'il pouvait demander ça. Non, tout de même c'était osé. Oh, et puis allez, il n'était pas celui qui avait pris le nom d'Anthanos s'il ne demandait pas ça.

- Cependant, à défaut d'argent, j'ai bien une ou deux requêtes. Par exemple, si vous pouviez un jour me faire ouvrir les archives royales, j'ignore si c'est en votre pouvoir, ou à défaut me mettre en contact avec l'Archiviste, j'ai des questions auxquelles vous n'aurez pas réponse. Enfin, je suppose que vous faites parfois des reproductions d'oeuvres. Et bien si vous connaissiez un joaillier qui soit excellent, je vous serais reconnaissant de me donner son adresse.

Voilà, avec ça, il pourrait avancer dans ses projets.



Merci ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 22
ID card : 38 ans - directeur du musée d'hadès - sidheim




Sujet: Re: Deliver us {Roxanne}
Ven 28 Fév - 7:55



PAS DE PEUR, PAS D'AFFOLEMENT, ET LA FACULTE D'IGNORER  TOTALEMENT CE QUI EST SANS IMPORTANCE



Ce fut sans grand étonnement que Roxanne fit face à la déclinaison de sa proposition de la part du rouquin. Non, en effet, ce n'était pas la première fois que ce titan refusait catégoriquement de recevoir des frais en échange de ses services, et pourtant, le brun ne le savait que trop bien, et cela l'enchantait, bien qu'il demeurait de marbre et taciturne. Conserver de l'argent ne faisait pas de lui un homme avare, il a juste remarqué que cela pouvait être bien utile, par moment, tout comme il avait appris à « bien faire » son travail, même si se trimbaler en peignoir aux heures de fermeture du musée ne fait pas parti des normes. Heimdall était un fin imbécile, dans un sens, il pourrait passer de riche à un peu plus riche, mais son amour pour l'art et ses découvertes semblait être sans égal, alors ainsi soit-il. Le directeur Lecter n'avait jamais compris les gens simples d'esprit, ou tout du moins honnête, voire même modeste.
Cependant, en contre-partie, le personnage de la famille Finlan à la musculature sculptée faisait preuve d'habilité, en un sens, demandant un service en échange d'un autre. Étrangement, Orphée n'arrachait même pas une moue méprisante, sans doute parce qu'au fond de lui il ne trouvait jamais rien à reprocher à ce grand gaillard et qu'il était la source majeure des trouvailles du musée de Hadès.

« Pour le joaillier je pense pouvoir me débrouiller pour le débusquer. »


Roxanne fit un pas, puis deux, tournant autour de la gigantesque statue avant de saisir un drap déposé dans un vieux coffre en bois, reposant alors le tissu sur l'entité, la protégeant de la poussière éventuelle bien que les lieux était souvent mis au propre. On est jamais trop prudent, dit-on.

« Mais je doute que je ne puisse pas répondre à toutes vos questions. Vous savez très bien qui je suis, alors allez-y. »


Un petit sourire aurait peut-être pu mieux paraître, mais son égocentrisme lui était naturel, si bien qu'il n'était pas capable de plaisanter sur sa propre personne.

« A moins que vous ne vouliez perdre votre temps à courir derrière l'Archiviste. »


CODE (c) MEI SUR APPLE SPRING


    roxanne lecter
    je sais par expérience que certaine des relations les plus réussies sont basées sur le mensonge et la tromperie, et puis que c’est ainsi qu’elles se terminent généralement. ça semble logique de commencer par là.
    code broadsword.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

▲ ▲



Sujet: Re: Deliver us {Roxanne}

Revenir en haut Aller en bas
 

 Deliver us {Roxanne}

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bienvenue à Roxane
» Mise à jour du forum
» Excuse
» Quand une ambassadrice bretonne apparait...
» Vanzetti est mort, la ville est libérée !
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: Lacryheas :: Sidheim :: Champs-Elysées :: Musée Hadès-