AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses


 

 Wade ♪ There's no business like show business

avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 24
ID card : 26 ans » combattant » Nethjea et Sidheim




Sujet: Wade ♪ There's no business like show business
Ven 14 Fév - 22:57




» There's no people like show people

They smile when they are low
Il est tard? Pas si tard sûrement, mais Njall s'ennuie. La journée se termine, le jour prend timidement ses teintes rosées comme si la nuit l'avait invité à dîner, ce soir dans l'intimité de son obscurité. Comme pour les empêcher de conclure au premier rendez-vous, la ville se pare de lumière et expose ses habitants qui grouillent curieux, pressés, déjà dans un état lamentable. Le menton appuyé sur la pierre froide, il observe l'évolution de sa ville natale, celle qu'il a quitté, mais où il revient inévitablement. Qu'est ce qu'il fait là d'ailleurs, le désormais très occupé Monsieur Njall s'il vous plait? Oh rien de bien amusant et c'est bien dommage, il est simplement venu travailler. Vérifier les stocks, faire deux ou trois sourires commerciaux et c'est tout. Oui c'est tout et c'est terriblement décevant.

En pleine plainte mentale, il pose les yeux sur un bâtiment qui lui est tellement familier qu'il a presque oublié de le regarder. Il tend l'oreille, soudain plus curieux que lasse et tente de percevoir l'ovation de la foule, le tintement mélodieux des lames qui font valser les combattants dans un ballet mortel et les coups de feu battant la mesure. Njall s'éclaire, il est presque sûr qu'on peut lire l'excitation sur son visage et que la jeune femme qui promenait son enfant comme un petit animal a dû s'enfuir prise d'une peur infondée. Tel un automate remonté, il s'élance alors vers le bâtiment qui devrait être le plus effrayant de Nethjea puisqu'il s'agit du principal fournisseur en cadavres du cimetière: l'Arène des Aubépines.

— Bien le bonsoir damoiselle.

Njall ravale ses belles paroles dans un sourire légèrement mesquin, puisque mademoiselle Pandore n'est pas au rendez-vous. De sa place, qui doit certainement être la meilleure pour observer hommes et femmes dans le cirque aller vers une humiliation publique ou un moment de gloire jubilatoire; de la place du propriétaire donc, il se donne le temps de se régaler du spectacle sanglant. Njall ne se voile pas la face: se divertir de la violence est toujours pour lui une des pires facettes que lui ai montré l'humanité, mais il sait aussi qu'il en fait partie; il a déjà traversé vers la rive de la cruauté gratuite. Il se fait peur quand il se surprend à rire d'une erreur qui pourrait bien être fatale, quand il voit un frêle nouveau venu en difficulté, quand il hue celui qui frappe son adversaire dans le dos, alors que lui-même n'est pas fair-play lorsqu'il est celui qu'on observe.

— Voyons, voyons.

Ce que Njall peut faire de mieux pour échapper à cette barbarie intérieure dont il commence à se lasser, c'est expédier la violence qui l'anime par son corps et ses actes. Alors, de la loge du patron, qui il faut l'avouer en impose bien plus que les gradins où s'excite le petit peuple, son oeil s'attarde sur chaque enfant perdu qui roule dans la poussière ou attend sagement son tour pour dévoiler son numéro, jusqu'à en choisir un. Il connait son nom. Njall était encore "artiste" à plein temps quand il les a rejoint celui-là. C'est décidé. Monsieur Onyx défait ses cheveux pour mieux les tirer, il tire également sa lame et la nettoie, vérifie que tout est à la bonne place dans ses poches et ses manches. Il a un sourire amer. Tout est là alors qu'il n'était même pas censé jeter un oeil à l'arène. Sur cette pensée, il descend rejoindre celui qu'il a choisi et ça lui donne encore l'impression de faire les choses de travers, d'abuser d'un pouvoir qu'il s'est inventé.

— Ton nom, c'est Wade c'est ça?

Il n'est même pas sûr que son interlocuteur le connaisse, se présente en souriant malgré qu'il pense que son rictus soit de trop.

— J'aurais voulu me mesurer à toi. Tu te fais un nom ces temps-ci tu sais?

Il se ravise un instant. Il n'a pas perdu la main, pas qu'il sache, mais il ne peut pas non plus risquer une défaite. Sa première défaite? S'il y en a eu auparavant, les a-t-il effacées?

— Rien de sérieux ne t'en fais pas petit, quelques échanges pas bien méchants, histoire d'offrir un beau spectacle à tous ceux qui se sont déplacés. J'ai l'autorisation de la patronne, elle ne me refuse rien.

Mensonges. Qui veut-il tromper? Qui est le petit? Il s'excuse dans un éclat de rire. La vérité c'est que ce combat il en a envie comme l'affamé veut un morceau de pain ou le fortuné une douceur après son café. Un petit plaisir, là, maintenant, tout de suite, à portée de main, si proche qu'il l’effleure et ne fait que  le désirer davantage. Il adresse encore un sourire au jeune homme brun en face de lui et se dit vraiment que c'est trop, qu'il a déjà suffisamment montré ses dents pour la journée, que ses pommettes devraient déjà être fatiguée et retomber d'elles-mêmes à leur place, mais y a rien à faire, à croire que ce sont les fleurs qui lui font cet effet.

— Alors? Ça te dis, Wade Skyrel?

Sourire. Soupire. Et merde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 23
ID card : 24 ans — Combattant — Nethjea




Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business
Sam 15 Fév - 11:08


THERE'S NO BUSINESS LIKE SHOW BUSINESS

Être combattant à l'arène de Nethjea, c'était une occupation risquée. Il pourrait bien par mégarde asséner un coup fatal, ou bien en être la victime, et dans les deux cas il n'en avait aucune envie. Il n'était pas ici pour devenir un meurtrier. Ni pour mourir. Pas maintenant. Mais c'était le seul moyen qu'il avait trouvé pour pouvoir vivre. Il ne s'en rendait pas vraiment compte, mais il s'était même laissé museler par celui qui lui avait enseigné les arts martiaux, car maintenant qu'il laissait déferler toute sa rage pendant les combats, il en était presque devenu un enfant sage au quotidien. Il était temps.

Aujourd'hui, l'entrechoquement des lames sur le terrain s'acharnait plus qu'à l'accoutumée. Wade était comme un lion, robuste, violent et dominant. Tous les spectateurs étaient euphoriques, sauf une. Elle ne le quittait pas des yeux, les deux mains plaquées sur la bouche, se mordant les lèvres et retenant des cris à chaque offensive de ses adversaires. Mais il les mettait tous au tapis, un à un, avec une férocité bestiale.

Son dernier combat s'acheva alors. Il aurait pu continuer, mais il a eu sa dose de sensations fortes pour la journée. Il s'inclina légèrement pour saluer respectueusement son adversaire, mettant ainsi fin à leur échange. Il n'aimait pas se forcer et préférait se retirer lorsqu'il ne se sentait plus d'attaque. Mais en tournant les talons, il se retrouva face à un homme dont le visage et le sourire mesquin lui étaient familiers. Il le connaissait de vue, et de nom. Mais il n'avait jamais eu affaire à lui directement et il n'avait aucune opinion sur le personnage.

— J'ai fini pour aujourd'hui. Vous pourriez vous adresser aux autres combattants.

Répondit-il spontanément. L'attitude de l'homme mettait Wade mal à l'aise. Ce sourire et ce rire cynique le laissaient perplexe quant aux intention de ce type. Voulait-il se moquer de lui ? Ou était-il sérieux lorsqu'il avait formulé sa proposition ? Hésitant quelques secondes, le regard suspicieux, il reprit d'un ton plus détendu.

— Enfin, je dois bien avoir un peu de temps à vous accorder. Si je gagne vous m'offrez un verre.

Sa main se posa sur son fourreau, signe qu'il acceptait le défi. Wade refusait rarement. Bien plus que les dispositions physiques d'un guerrier, il avait l'âme d'un combattant.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 24
ID card : 26 ans » combattant » Nethjea et Sidheim




Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business
Sam 15 Fév - 22:39



» Nowhere could you get that happy feeling
Encore il rit et par Pyrhas qu'il en a marre. Il s'étouffe doucement en faisant de drôles de grimaces pour relâcher les muscles de son visage endolori. Njall se détend un peu, soulagé de ne pas avoir eu à être contrarié, mais tout de même curieux de savoir quelle tête ça lui aurait donné. L'air féroce et dangereux? Dépité? Est-ce qu'il aurait pleuré comme un gamin dont la glace vient de tomber? Il doit se tenir les côtes pour s'empêcher de rire encore, il n'en peut vraiment plus, commence à s'inquiéter de l'image qu'il transmet et même à avoir un peu peur de lui-même.

— Enfin, je dois bien avoir un peu de temps à vous accorder. Si je gagne vous m'offrez un verre.

Voilà qui le fait se ressaisir et il sert le poing discrètement. L'idée de prendre son air sérieux et suffisant et de remettre ce prétentieux à sa place lui traverse l'esprit, jamais Njall n'a perdu et il n'a pas l'intention de commencer aujourd'hui. Il se ravise, ça ne lui ressemble pas. D'un mouvement de tête inutile quoique étrangement naturel il renvoie une mèche de cheveux indésirable loin de sa paupière.

— Trop aimable. C'est gentil d'accéder à une requête aussi égoïste de ma part, alors disons que c'est ma tournée, peu importe qui sort vainqueur. dit-il d'un ton faussement humble.

Onyx n'envisage pas la défaite. Depuis sa première victoire dans cette arène il a appris à mettre tous les atouts de son côté pour que l'issue du combat lui soit forcément favorable. Mais prétendre qu'il ne se méfie pas de son adversaire serait comme annoncer au et fort devant le prince qu'il est celui qui fait fonctionner le Marché Noir: d'une stupidité au diagnostic "incurable".

Toujours avec ce sourire collé au visage, il annonce lui-même à la foule le combat qui va suivre soudain ragaillardit par ses acclamations. Il ne peut dire si cela lui a vraiment manqué, tous ces yeux voraces, admirateurs, qui ne perdent pas une miette de toute cette violence et s'extasient à la première goutte de sang; cependant la clameur lui donne envie de se pavaner avant l'heure. Il glousse de nouveau. Si ses lèvres ne se fatiguent pas, c'est sans doute parce qu'il se fait rire, Njall, tout seul comme un grand garçon. Son ridicule caché qui ne peut amuser que sa propre personne, c'est sa petite perle. Sans cela, le monde serait sans doute encore plus laid, beaucoup moins beau.

Il s'attarde un instant sur la poussière, balayée par un courant d'air. Cet endroit de carnage ou rien ne pousse porte bien mal son nom. Puis avec une politesse qui n'a plus sa place, il invite Wade à le précéder.

— Allons-y, alors.

Njall prépare sa garde, fait rouler ses muscles. Il se rend compte qu'il n'a fait aucun échauffement, sent la pression du public envahir l'air. Il est trop tard pour faire marche arrière et il se sent bêtement heureux d'être là, l'arme à la main, prêt à frapper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 23
ID card : 24 ans — Combattant — Nethjea




Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business
Dim 16 Fév - 3:21


THERE'S NO BUSINESS LIKE SHOW BUSINESS

Wade restait de marbre devant ce péteux arrogant qui se pavanait dans l'arène pour recevoir les acclamations publiques, qu'il semblait apprécier comme une énorme bouffée d'air frais. C'était évident, ils ne faisaient vraiment pas partie du même monde. Et c'est parce que l'idée de devenir comme ça le débectait que Wade rejetait l'opulence qui s'offrait à lui grâce à ses victoires. Il n'était pas celui qui s'affichait le plus, et donc pas le plus populaire en conséquence. Mais il ne faisait pas ça pour le succès. Malgré tout, il demeurait confiant et un peu prétentieux parfois.

Wade n'avait pas de patience ce soir. En plus de ça, ce type avait le don de l'agacer un peu. Son regard, son sourire, sa simple manière d'être, tout lui était irritant. Mais il était fair-play et n'en tenait donc pas rigueur. Son visage resta inexpressif et il ne prononça par un mot, attendant que le combat commence. Rien de très sérieux, qu'il disait. Mais pour Wade, chaque combat était très sérieux, quel qu'il soit. À le voir, il n'avait aucun sens de l'humour. Mais c'était juste une façade qu'il se donnait à l'arène. Peut-être même involontairement. Il n'arrivait pas à manifester un tel enthousiasme en public.

Lentement, il dégaina son épée, qui tinta légèrement au frottement contre le fourreau. C'était une arme quelconque, prise au hasard dans la réserve, dont la lame et la garde avaient été rudement marquées par le temps et les batailles. Mais même une épée miteuse peut faire son petit effet quand le combattant sait s'en servir.

Tranquillement, il pointa la lame vers son nouvel adversaire. Un petite pointe de curiosité s'animait dans son regard ; il ne le montrait pas, mais il aimait toujours se mesurer à des combattants dont la réputation n'était plus à faire. La sienne était toujours en train de se construire, doucement mais sûrement. Il avait connu des victoires comme des défaites, et rien dans son expérience ne lui laissait penser qu'une victoire pouvait lui être inaccessible. Il y croyait réellement.

Brusquement, il s'élança vers son opposant, sa lame s'abattant violemment contre la sienne. La poussière déjà soulevée par les précédents combats se mit à danser à nouveau, élevant les cris jubilatoires de la foule. Wade était plus féroce et plus surprenant que la plupart des autres combattants ; est-ce que son adversaire s'était préparé à cette éventualité ? Allez savoir. En tout cas, chaque coup porté eut une une réponse bien placée.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 24
ID card : 26 ans » combattant » Nethjea et Sidheim




Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business
Mar 18 Fév - 20:04




» Everything about it is appealing

Everything the traffic will allow
Njall se défend avec moins de facilité qu'il ne l'aurait cru. Pour avoir un peu observé le style de combat de son adversaire avant de lui proposer ce duel, il est étonné de constater à quel point il fait preuve de bien plus de souplesse et de férocité, quand on change du point de vue de spectateur à celui d'ennemi. Ou alors Onyx commence à rouiller? Allez savoir. Concentré à parer et répondre aux coups qu'on lui porte, il réussit enfin à cesser de sourire. Il ne s'agit pas de passer pour un euphorique illuminé après tout, Njall est juste un homme qui cherche à pallier son ennui.

Il esquive, s'éloigne un peu de la lame qui le poursuit et prend le temps d'inspirer à fond. De la poussière se mêle à l'air frais, mais comme s'il avait l'habitude il ne tousse pas. Enfin il fait quelques pas de côté, scrute bien le jeune combattant et repart à l'attaque. Il abat sa lame par le haut et laisse délibérément une ouverture sur sa droite. Au dernier moment il sort un revolver ouvragé, pratique, solide, discret. Seulement lorsqu'il vise le pied de son adversaire pour le contraindre à s'éloigner un peu, Njall se rend compte qu'il n'a pas de balles. Et merde. C'est donc lui qui se voit obligé de reculer.

Finalement, il a peut-être bien un peu perdu la main et sans le vouloir, rit un peu, juste un tout petit peu, mais se ravise en espérant que personne n'a fait attention. A distance raisonnable, il plante son épée dans le sol et prend le temps, presque avec désinvolture, de fouiller ses poches tout en n'oubliant pas de garder un oeil sur Wade. Il y trouve effectivement deux balles et devra faire avec, ainsi que des billes remplies de mélange de plantes pas très conseillé pour la santé, souvenirs de ce qu'on appellera "un stage" au mont Hwayoso. Reprenant sa lame, il se remet en mouvement voyant que la distance s'est bien trop raccourcie.

Il évite toujours de s'approcher, tournant en un drôle de manège et se demande un instant si ça ne l'apparente pas un peu à un charognard avant de revenir à la réalité. Il jette un coup d'oeil à la foule qui retient son souffle. Il remarque également que d'autres combattants et combattantes les observent, mais ne saurait dire si leurs regards sont pleins d'admiration ou simplement de curiosité. S'il s'attarde sur eux, il reconnait quelques visages, des gens qu'il a déjà combattus, qui connaissent ses techniques, ses stratagèmes et ses petits tours déloyaux. Njall est d'ailleurs presque sûr de retrouver sur leurs corps des cicatrices qu'il a laissées. Cependant, ce qui est certain, c'est qu'ils comprennent bien mieux que le public venu parier sur victoires ou défaites, l'affrontement qui se déroule; ils l'analysent avec assiduité, les muscles tendus, les mains sur leurs armes.

Il reporte enfin toute son attention sur son adversaire, juste à temps pour esquiver un coup qui aurait pu le mettre à terre, si bien que le son de la lame, si proche, le fait frissonner. Il pare un autre coup et en profite pour tirer, maintenant son revolver chargé, de son autre main. Manqué, il ne lui reste qu'une seule balle, mais la surprise de la détonation lui laisse le temps d'appliquer sur sa lame le mélange empoisonné.

Son coeur bat vite, il n'est pas essoufflé, mais ses articulations sont un peu douloureuses, la faute au manque d'échauffement. Il humidifie ses lèvres et s'y dessine encore un tout petit sourire, mi-joyeux mi-tendu. Sans regarder le ciel, il sait que la nuit est tombée, mais ignore d'où viennent les lueurs qui les éclairent. Après une courte inspiration, son épée dans la main droite, son revolver dans la main gauche, il se lance de nouveau à l'assaut.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 23
ID card : 24 ans — Combattant — Nethjea




Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business
Mer 19 Fév - 8:51


THERE'S NO BUSINESS LIKE SHOW BUSINESS

Les coups s'enchaînaient. Wade ne réfléchissait pas vraiment, l'entrainement à l'art martial avait développé chez lui des réflexes hors du commun qui lui conféraient un grande aisance au combat. Souple, habile et rapide, il avait réussi à pallier au mieux à ses failles et n'était pas facile à atteindre. Mais si sa popularité avait grimpé ces derniers temps, ce n'était pas par hasard.

Soudain, alors qu'il para une attaque à l'épée sans difficulté, son regard rencontra furtivement la main de son adversaire qui venait d'empoigner une arme à feu. S'il sembla indifférent à la chose au premier abord, la présence de l'arme le prit au dépourvu. Son adversaire battit en retraite et planta son épée dans le sol pour mieux fouiller dans ses poches. Il l'observa fixement, sans ciller, avec un air de défi. Mais il ne resta pas immobile une seconde. Il avançait tranquillement, faisant tourner son épée qui tranchait le sol, comme s'il ne tenait pas une arme de fer mais un lion en cage. Il laissa traîner le bout de la lame, traçant son chemin sur la terre sèche, se rapprochant peu à peu de son fourbe adversaire.

Il n'avait jamais vu auparavant des combattants de l'arène utiliser des armes de ce genre. L'utilisation de ces armes n'avait, d'ailleurs, aucun sens à ses yeux. Il n'y avait rien de plus noble et élégant qu'un affrontement à l'épée, et cet intrigant venait perturber tout l'équilibre dans l'esprit de Wade. Mais Wade était de ces combattants qui s'adaptent à la stratégie de l'adversaire.
Si tu veux jouer déloyal, alors on sera deux à jouer déloyal.

Il arriva en face de l'homme et lui asséna un violent coup d'épée qui fut paré de justesse. Puis un coup de feu le fit sursauter. Comptait-il réellement lui tirer dessus ou était-ce juste une façon de l'intimider ? Il n'en avait cure. Mais cela énerva Wade. Attendant l'assaut de son adversaire, devenu son ennemi, il ne leva pas son épée mais attrapa la lame de l'épée de l'homme dans sa main. La puissance du coup déchira le tissu de son gant, ainsi que sa peau qui imprégna l'épée de son sang. Malgré la blessure, il tint la lame d'une main ferme, refermant sa main libre, et prit l'élan nécessaire pour envoyer de toutes ses forces un violent coup de poing dans la poitrine de l'homme, lui permettant de couper son souffle quelques instants et l'envoyer à terre. Les épéistes sont très doués pour parer les coups de lames, mais ne s'attendent jamais vraiment à recevoir de la force brute en pleine figure.

— Match nul. J'ai pas envie de perdre mon temps plus longtemps avec toi.

Lâcha-t-il amèrement, debout, l'épée à la main, laissant son sang couler le long de ses doigts. Un combat inéquitable n'avait strictement aucun intérêt pour Wade, même amical.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 24
ID card : 26 ans » combattant » Nethjea et Sidheim




Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business
Dim 23 Fév - 18:52

center>

» Yesterday they told you you would not go far

That night you open and there you are
Ça se termine aussi vite que ça commence. La pression retombe, la foule baisse d'un ton, on entend une grande inspiration commune dans toute l'arène puis tout le monde expire simplement comme si rien n'avait retenu leur souffle. Des spectateurs commencent déjà à quitter les lieux, les autres combattants retournent au rangement de leurs armes ou se soignent les uns les autres. Njall, lui, reste immobile face à son adversaire: il le scrute encore un instant toujours la main serrée sur son épée. Même après tout ce temps passé à l'arène, plus de dix ans maintenant -et il glousse en pensant que ça ne le rajeunit pas- il ressent toujours la même admiration. Un homme a encore décidé du sort avec une simple une phrase. Il lui a suffi de quelques mots pour retourner la situation et rendre leur liberté à tous les prisonniers de ce spectacle. Parce qu'il ne s'agissait vraiment que de cela, un spectacle, un numéro, un show et autres synonymes. Njall ne se répétera jamais assez que cet endroit fait apparaître un monstre en chaque homme, mais que lui-même l'entretient et le nourrit.

— Navré que ma façon de faire t'es déplu, sincèrement. Mais tu as vu, il m'en faut bien autant pour rester debout.

Il se le dit autant pour se convaincre lui-même qu'il n'a rien fait de mal, quitte à se mentir, que pour calmer le jeu entre eux. Il lève les yeux au ciel, observe un instant le jeu des nuages sur le bleu de la nuit. L'arène est trop lumineuse pour qu'il puisse voir distinctement les étoiles, mais encore et encore il les cherche, comme s'il voulait leur bénédiction pour s'arrêter enfin, comme si les voir scintiller couperait court à son ennui, mais rien ne se passe. Il entend seulement la rumeur des gens qui peu à peu faiblit et son propre cœur qui bat encore la chamade. Ça le fait sourire, encore, de réaliser si tard que sa morosité l'a déjà quitté.

Presque soulagé, il range sa lame, son revolver qui n'a plus qu'une balle, relâche un peu le nœud qui maintient ses cheveux et se dépoussière méticuleusement. Puis, il commence à se diriger vers les coulisses, mais s'arrête avant de les atteindre, se masse les mains en faisant dos à Wade ce qui le met très mal à l'aise, toutefois il ne bouge pas. Il observe les artistes s'activer à l'abri des regards. Au final, être combattant à l'arène, on peut croire que c'est presque comme être un Kahazar de course. Tu portes le poids des paris, ta carrière ne dure souvent pas plus de 15 ans si tu es chanceux et quand tu te blesses, il y aura toujours un volontaire pour te tirer une balle et abréger tes souffrances. Pourtant, Njall aime encore croire qu'ils sont tous des artistes, qu'après la représentation du jour chacun rejoint sa loge en s'échangeant ses impressions et ses anecdotes, qu'on panse les plaies de ses ennemis autant que celles de ses amis. Ce n'est pas une famille, loin de là. En fait il n'a pas de mot pour désigner cet impressionnant backstage; ce dont il est pourtant sûr, c'est qu'un jour il a fait partie de ce il-ne-sait-trop-quoi.

Pour regagner un petit peu ce qu'il pense avoir de classe, après une longue réflexion silencieuse et inutile, il se retourne, repose ses yeux sombres sur le jeune homme et remercie le ciel qu'il soit toujours là.

— Alors, je te l'offre ce verre? Ou tu en as déjà marre de ma sale gueule?

Pour se contredire et se rassurer, juste un peu, il rit et passe ses doigts entre quelques mèches rebelles, comme il fait trop souvent.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 09/02/2014
Messages : 23
ID card : 24 ans — Combattant — Nethjea




Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business
Ven 7 Mar - 1:37


THERE'S NO BUSINESS LIKE SHOW BUSINESS

Malgré tout, Wade, il restait un véritable caractère de cochon. Là où d'autres combattants se seraient accommodé et auraient fait l'effort de continuer, lui préférait mettre brutalement fin à l'échange sans plus de fioritures. C'était dans ces moments-là que l'on reconnaissait qu'il avait hérité de toute la noble désinvolture de son père. Un héritage qu'il reniait mais qui était pourtant incontestable.

Il rangea son épée dans son fourreau, et resta debout, immobile au milieu de l'arène, alors que les tribunes se vidaient peu à peu, et les combattants disparaissaient un à un. L'arène se vidait ce soir pour mieux se remplir demain. Comme d'habitude. Wade approcha sa main ensanglantée près de son visage pour voir l'étendue des dégâts ; il sentit des picotements lorsqu'il essaya de bouger les articulations de sa main, qui lui arrachèrent un léger froncement de sourcils. Il avait l'habitude d'encaisser, et se montrait assez endurant face à la douleur physique, mais les coupures aux mains, vraiment, il ne pouvait pas.

Il tourna la tête, un peu plus distrait et apaisé, lorsque son adversaire lui demanda si son offre était toujours d'actualité. Même si le combat avait pris une tournure imprévue, le type avait bien dit qu'il lui offrirait un verre quoi qu'il arrive. Et si Wade n'avait pas apprécié ses manières quelques minutes plus tôt, il n'était pas du genre à tenir rigueur de ce genre de choses sur le long terme. Même si la première impression n'est pas très bonne, l'habit ne fait peut-être pas le moine.

— Pourquoi pas, ça ne me fera pas de mal. Tant que tu ne me réserves pas une quelconque fourberie.

Il se méfiait un peu tout de même. Parce que ce type n'était pas vraiment net. Il avait déjà vu défiler des adversaires louches et c'était une chose à laquelle il s'était accoutumé ; les combattants de Nethjea n'étaient de toute façon pas très commodes. Son Maître lui-même était un de ces types pas fréquentables et Wade pouvait désormais se mêler à des personnes de cette trempe sans que cela ne l'indispose.

Mais alors qu'il allait s'avancer vers lui, il fut soudain pris de vertiges. Il était en pleine forme quelques minutes plus tôt, et tout à coup, il se sentit défaillir, comme si le sol se dérobait sous ses pieds. Ce n'était pourtant pas une petite coupure à la main qui allait avoir raison de lui, il avait connu bien pire que ça... à moins que la lame qui lui avait tranché la main n'eut été enduite de poison ? Allez savoir. Wade n'eut même pas le temps d'y réfléchir, qu'il s'écroulait déjà au sol, au milieu de l'arène, inconscient.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur ▲ ▲

Date d'inscription : 11/01/2014
Messages : 24
ID card : 26 ans » combattant » Nethjea et Sidheim




Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business
Sam 29 Mar - 18:11




» You may be stranded out in the cold

Still you wouldn't change it for a sack of gold
Son sourire s'éteint enfin. Njall regarde impassible le jeune homme s'écrouler puis fait semblant de s'intéresser à ses ongles, d'entendre une joyeuse mélodie, tape du pied en rythme un peu comme s'il était pressé. Plus de témoin, plus de spectacle. Il est déçu que Wade ne soit pas tombé avant, alors il l'observe à terre en soupirant. Il l'observe jusqu'à ce que ses yeux fatiguent et commencent à oublier certains détails.

Alors, il s'approche à petit pas du corps à l'air inerte dans la nuit froide et accroupit, il place sa main devant son visage pour sentir le souffle chaud du jeune homme allongé, histoire de se rassurer. Il ne souhaite pas couper court la carrière prometteuse d'un jeune combattant et celui-ci à d'ailleurs bien du potentiel. Non, Njall souhaite seulement effleurer la victoire, rien que du bout des doigts, la sentir se dérober pour continuer de la poursuivre. Onyx est un homme désespéré et il s'étonne toujours de se sentir si vieux quand ce genre de pensées lui traverse l'esprit.

— Ce n'est pas contre toi, désolé. Prenons un verre une autre fois, j'y tiens.

Il papote tout seul, n'étant pas sûr que le bel endormi puisse percevoir ses futiles paroles, tout en disposant soigneusement à côté de sa tignasse brune tout le nécessaire pour traiter l'empoisonnement. Puis il regarde le ciel encore une fois, remarque les nuages qui s'accumulent, sent l'air se charger d'humidité. Il ne pleuvra pas ce soir. Demain peut-être, certainement. Njall pense vaguement qu'il faudra qu'il mette ses plantes dehors pour les laisser se gorger de ce nectar dont l'homme se protège sans raison. Lui aussi, la pluie le lavera et il oubliera cette soirée peu glorieuse.

— Ta loyauté, ton honnêteté, ces belles valeurs pourraient causer ta perte. Fais attention à ne pas trop t'y accrocher. Tous ceux qui t'observe, ils sont avides de spectacle et de sensations. Ils ne viennent pas pour qu'on leur donne une leçon de morale. Il pousse encore un long soupir. Il aurait aimé qu'il fasse plus froid et qu'un petit nuage de buée se forme pour alléger cette ambiance pesante. Voilà que je me mets à sermonner quelqu'un que je connais même pas, j'ai définitivement besoin de mon lit.

Mais il ne se relève pas tout de suite, reste accroupi les bras posés sur ses genoux. Il n'a jamais été dans l'arène la nuit, quand plus personne ne pollue l'espace, quand le brouhaha s'éteint et qu'on entend plus que la rumeur de la ville. Les enfants doivent se dire que ce cirque est hanté de toutes les victimes qu'il a faites. Son nom de fleur sonne comme un bouquet qu'on pose sur une tombe.

— La fiole du milieu, il faudra appliquer son contenu sur la plaie et bander avec des gazes propres ensuite. Ça va engourdir tout ton bras, mais le reste de ton corps devrait s'en remettre vite. Je m'en fais pas, t'es un mec robuste non?

Njall trace ses paroles sur la terre battue. Avec un peu de chance, ça ne s'effacera pas avant que Wade reprenne conscience, ce qui ne devrait plus être très long, vu le peu de poison appliqué sur la lame et la profondeur de l'entaille. A vue d’œil il dirait quelques minutes.

— Il y a aussi un peu de pavot si ça te fait mal, mais attention à pas trop en prendre. Ce qui soigne peut aussi te faire du mal.

C'est un des petits secrets des plantes qu'il a appris au Mont Hwayoso. Quoi que ce soit une connaissance plutôt évidente finalement. Il s'arrête un moment de parler se demandant si son maître approuverait ses petits tours. Mais au moins, il ne laisse pas son adversaire agoniser. C'est sa façon de se libérer l'esprit.

— Heureusement que j'en avais autant dans les poches hein? Faudra que je pense à refaire mon stock. Oh là là. Je suis vraiment trop gentil!

Il se redresse, droit comme un I sur ses deux jambes et s'étire lentement. Il sent chacun de ses muscles se contracter, se relâcher. Il inspire, va toucher ses pieds et attend sagement que le brun montre un signe de réveil; à ce moment-là, il s'éclipsera tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

▲ ▲



Sujet: Re: Wade ♪ There's no business like show business

Revenir en haut Aller en bas
 

 Wade ♪ There's no business like show business

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 48th Amusement Machine Show
» [Salon] Toulouse GAME SHOW 27-28 Novembre 2010.
» Montreux Miniatures Show 5 et 6 décembre 2009
» TV show king party sur Wii
» Micromania Games Show (nocturne)
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lacryheas :: Lacryheas :: Nethjea :: Arène des Aubépines-